Quelle époque éthique !

Égalité salariale : 14h38, Heure H pour une grève

Des dizaines de milliers de femmes islandaises sont descendues dans la rue pour protester contre l’inégalité des salaires hommes/femmes le lundi 24 octobre à 14H38 ; un mouvement symbolisant le long chemin restant à parcourir pour obtenir gain de cause.

office-820390_1280
pixabay

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

On a vu récemment, le lundi 24 octobre, en Islande, une nouvelle forme de grève : une grande partie des bureaux se sont vidés à 14H38 précisément.

Des dizaines de milliers de femmes ont en effet cessé le travail et se sont retrouvées dans la rue, à l’heure à laquelle, à salaire équivalent avec les hommes, elles ne sont plus payées. Selon les statistiques, sur une base de 8 heures de travail quotidienne, les hommes sont payés jusqu’à 17H et les femmes seulement jusqu’à 14H38, d’où l’heure insolite de cette grève. En Islande, le 24 octobre est « la journée non travaillée des femmes ». Une référence à un mouvement de protestation né en 1975, lorsque 90% des femmes islandaises ont cessé le travail mais aussi toutes les tâches ménagères et familiales. Ça a marqué les esprits et l’histoire puisque 5 ans plus tard les Islandais élisaient une femme présidente. Une première en Europe à l’époque.

Et depuis, les femmes ont régulièrement repris le combat car ce rassemblement de 2016 est le 4ème depuis cette mobilisation historique

En 1985, en 2005 puis 2010, des femmes ont en effet réitéré cette grève partielle. En 2005, le départ avait été fixé à 14H08. Cinq ans plus tard, les estimations leur faisaient gagner 30 minutes, engendrant un départ à 14H35. Mais six ans plus tard, en 2016, la grève démarrait 3 minutes plus tard seulement « A ce rythme, il nous faudra 52 ans pour obtenir une égalité de salaires hommes/femmes…. En 2068 ! » fait remarquer l’association pour le droit des femmes islandaises.

Et dans les autres pays ça se passe comment ?

Bof ! Selon le rapport annuel « Global Gender Gap » publié récemment par le Forum Economique Mondial  : « A l’échelle mondiale, les femmes gagnent en moyenne un peu plus de la moitié du salaire des hommes« . Quant à la France, elle se place 134e sur 144 pays en matière d’égalité. Si l’on reprend les calculs des islandaises qui gagnent environ 18% de moins que les hommes, les Françaises gagnant 14,7% de moins que les Français, on peut donc envisager l’égalité en 2064. Le temps d’une vie…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.