DVD : « Sous les pavés, la terre » de Thierry Kruger et Pablo Girault

Les Éditions Montparnasse font croitre et prospérer leur collection de documentaires citoyens. « Sous les pavés, la terre » nous rappelle à l’ordre parce que, à cause de nos gaspillages, nos insultes à la terre, nos inconséquences, tout cela finira mal.

 

 

 

 

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/02/Sous-les-paves-la-Terre.mp3|titles=Sous les paves la Terre]

Version écrite de la chronique

D’un utopique slogan de 68, sous les pavés la plage, Thierry Kruger et Pablo Girault ont forgé un titre qui donne envie de creuser. Se creuser les méninges, creuser la terre pour construire sa maison, son système d’irrigation, sa cave semi-enterrée… Pour nous tendre la pelle, on retrouve les sages et incontournables Pierre Rahbi et les époux Bourguignon. Ce serait bien que ceux qui nous gouvernent les consultent, les entendent et les écoutent tirer la sonnette d’alarme, Nathalie Kosciusko-Morizet, si vous me lisez, si vous m’écoutez, faites-le, vous ne le regretterez pas, et la Terre vous le rendra.
Il y a trois commandements dans ce film. « Ta maison tu bâtiras. » (Si tu as des copains et 10 ans devant toi.) Une maison passive évidemment, avec éolienne, eau de pluie, panneaux solaires. Une maison comme celle qu’habite Patrick Baronnet qui a totalement déconnecté d’EDF et du service des eaux. Il a commencé il y a 35 ans, en décidant de ne plus perdre sa vie à la gagner. Le deuxième commandement, c’est « Ta terre tu chériras ». Sus aux pesticides, attention aux troupeaux plus grands que les ressources ne le permettent, au saucisson ardéchois pur porc venu de Belgique, et aux tomates en janvier dans les magasins bio.
Enfin, le dernier commandement est « Tes déplacements tu raisonneras ».
Mais de toute manière, c’est trop tard, c’est fichu, tous s’entendent pour le dire. La prochaine révolution sera verte. Elle aura lieu au détour d’une immense famine. Il y a trop de monde sur terre (mais ça, personne n’ira le dire), la planète a été clochardisée, il faudrait deux terres pour nourrir tout le monde, et on nous parle déjà de 12 milliards d’habitants dans peu de temps. Tout au plus, il restera des îlots de survie. Comme celui de Patrick Baronnet.

Voir la bande-annonce

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

"Polyglotte et multimédia, curieuse de tout, avare de rien, en chapeau sur son vélo ou en lunettes en salles obscures, Monique Neubourg aime le cinéma, les livres, les parfums, les jardins, les séries américaines, les relations humaines, l'air du temps et le bruit de l'eau. Elle fait même ses shampoings bio elle-même !