DVD : « Planet Blow – The Dark Lines » de Sylvain Demercastel

Du rock au surf, il y a la musique très forte, les cheveux longs, les voyages en avion. Mais surtout, chez Sylvain Demercastel, il y a une énorme prise de conscience qu’il fait partager dans un film écolosurf, une grande première. Surfer la vague, oui, mais une vague propre dans des pays où les enfants mangeraient à leur faim. Planet Blow est distribué à partir de ce mois-ci dans le commerce.





[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/10/Planet-Blow.mp3|titles=Planet Blow]

Version écrite de la chronique

Il était une fois Sylvain Demercastel, un rocker qui las des groupies, des drogues et des sous-sols est parti se ressourcer à l’autre bout du monde et au bord de la mer. Le voilà, enthousiaste, bronzé, cheveux au vent, dans l’équipe de Jack O’Neill, en compagnie de leurs planches-destriers pour surfer sur l’eau, dans le vent ou sous un cerf-volant. Dans les plus beaux « spots » (comme ils disent) de la planète. C’est une autre forme de shoot, de shot, d’adrénaline et compagnie. Ce n’est pas si loin de sa vie d’avant, d’un lieu, pardon, spot, à l’autre en avion, the show must go on. Destination Chili, Costa Rica, Californie, avec une musique qui pulse et les planches de surf, kitesurf, windsurf.

Oui, mais non. Au Maroc, aux Philippines, à Bali, ces jeunes gens enjoués ne croisent pas que des vagues sublimes, mais toute la pollution du monde, les bouteilles en plastique parmi toutes les saloperies et les déjections balancées à la baille, la planète n’est pas un lit de vagues à l’écume immaculée comme la célèbre estampe de Hokusai, mais un tas de boue plus proche des déchèteries brésiliennes.

Les yeux des enfants, qu’il filme souvent, l’obligent à la prise de conscience, ou tout comme, dans un raccourci métaphorique. Empreinte carbone et réchauffement climatique l’interpellent. Lui et tous les autres fans de la glisse, avec leurs voyages par passion et la recherche de leur Graal, le perfect spot mythique (Brice de Nice, sors de ce corps !), font peut-être bien mal à la planète.

Lucide, il pratique l’examen de conscience à merveille, et toujours fan de surf, il cherche comment pratiquer  la passion sans pollution.

Pragmatique, il donne à ses commensaux surfeurs des images de rouleaux et d’acrobaties sublimes.

Une mi-temps dans chaque camp, avec l’espoir pour Sylvain Demercastel de convaincre et convertir les surfeurs à la protection de l’environnement et au surf responsable. Une partie des gains engrangés par la vente du DVD (et du livre de photos) est d’ailleurs reversée à la fondation Surfrider.

Plus d’informations sur le site du film Planet Blow – The Dark Lines

Découvrez le trailer du film :

Windsurf Trailer du film DarkLines par Wapala

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

"Polyglotte et multimédia, curieuse de tout, avare de rien, en chapeau sur son vélo ou en lunettes en salles obscures, Monique Neubourg aime le cinéma, les livres, les parfums, les jardins, les séries américaines, les relations humaines, l'air du temps et le bruit de l'eau. Elle fait même ses shampoings bio elle-même !