DVD : « La France Sauvage » de Frédéric Fèbvre et Augustin Viatte

La France n’est pas qu’un immense plateau de fromages. C’est également le terrain de jeu et de chasse d’une flopée d’espèces qui y ont trouvé asile. Ce documentaire est diffusé sur ARTE le 29 janvier à 20 h 40 et sort en DVD le 30 janvier. Le livre éponyme écrit par Marc Giraud est édité à La Martinière.

 

 

 

 

 

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/01/La-France-sauvage.mp3|titles=La France sauvage]

Version écrite de la chronique

L’Hexagone, qui a la chance d’avoir 6 coins est un extraordinaire vivier de biotopes, dans ses régions les plus sauvages comme les plus civilisées. Des grands-ducs aux hippocampes, il n’y a qu’à ouvrir les yeux pour le voir, jusqu’au cœur des grandes villes (certes, la mouette est plus plaisante à Ouessant que sur le pont des Arts).
Les réalisateurs de « La France sauvage » ont eu de gros moyens, j’ignore combien de dizaines d’heures ils ont filmé, mais le derushage a dû être quelque chose. Une fois monté, le film suit les saisons en commençant par l’hiver et en finissant en automne. Tandis que Sophie Marceau s’acquitte avec fraîcheur du texte grandiloquent mis à sa disposition (« Le fracas de l’avalanche rappelle la puissance implacable des éléments »), des petits lapins s’amusent dans l’herbe, des tortues copulent, un renard déguste un mulot, une loutre nous la joue ballet nautique. C’est très très joli. Une famille de marmottes se réveille, Bambi et sa maman prennent un bain de boue, c’est toujours aussi joli, un peu comme Zen TV, ça fait du bien aux yeux, on risque de piquer un somme entre l’été et l’automne, mais fort opportunément, 8 minutes environ avant la fin, le brame du cerf fera office de réveil.
On l’aura compris, c’est du familial, du pédago à gros budget, zéro idéologie et cent pour cent couleurs léchées. (Le DVD propose une version « son nature », sans musique ni voix off, et aussi une possibilité de coupler le visionnement avec des fiches interactives.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

"Polyglotte et multimédia, curieuse de tout, avare de rien, en chapeau sur son vélo ou en lunettes en salles obscures, Monique Neubourg aime le cinéma, les livres, les parfums, les jardins, les séries américaines, les relations humaines, l'air du temps et le bruit de l'eau. Elle fait même ses shampoings bio elle-même !