COP21 :

DiCaprio se confie à Néoplanète

Connu pour ses qualités d’acteur, Leonardo DiCaprio est également un homme engagé pour l’environnement et la bonne santé de notre planète. Il nous a fait l’honneur de venir se confier sur Néoplanète au sujet de la COP21, du réchauffement climatique et de l’avenir.

Leonardo DiCaprio 112315 The Revenant - 24

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 ! 

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique : 

Je vous sens fière aujourd’hui car vous avez une exclusivité formidable !

Oui et quel exclu ! Notre correspondant à Los Angeles, Frank Rousseau, a interviewé le beau Leonardo Di Caprio en vidéo sur la COP 21. C’est important pour nous car ce n’est pas juste un beau gosse, c’est un acteur particulièrement engagé et depuis longtemps, il finance régulièrement des causes, des films, il prend des positions. Il explique d’ailleurs à Franck Roussseau qu’il va investir dans la production industrielle de diamants de synthèse car tout ce qui peut minimiser l’impact sur la planète est intéressant. Et c’est pour ça qu’il doit venir normalement le 5 Décembre, donc samedi, à Paris pour la COP 21. Viendra-t-il ou non ? En tout cas il est déjà sur Néoplanète et il a un discours très convaincant car il connait bien le sujet !

Qu’est-ce qu’il dit ?

Il n’hésite pas, par exemple, à reconnaître que les Etats-Unis et la Chine sont les plus gros pollueurs mais que 80% des émissions de CO2 de la Chine proviennent de nos produits qu’on leur fait fabriquer donc que c’est à nous, occidentaux, de faire le plus d’efforts, et notamment les américains. Il dit douter que les fonctionnaires sentent vraiment la pression qui vient du peuple. Il accuse aussi les grandes industries d’influencer notre pensée, de faire pression. Il insiste aussi sur le fait que c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que tous les peuples doivent faire cause commune, que c’est donc très complexe mais que c’est une question de survie. Et bien sûr il aborde le sujet des réfugiés climatiques.

Et il reste optimiste pour cette COP21 ?

Oui car il dit que cette fois-ci il n’y a pas d’autres solutions que de trouver un accord. S’il compare cette conférence avec les précédentes, la situation s’est tellement dégradée qu’il y aura forcément un accord important. Ce qui l’inquiète, c’est est-ce que ce sera suffisant ? Est-ce que les fameux 2 degrés que nous n’arriverons sans doute pas à atteindre, ces 2 degrés ne sont pas suffisants selon les scientifiques. Il tourne actuellement un documentaire sur le réchauffement climatique, qu’il est allé interviewer des scientifiques dans le monde entier qui le confirment tous, il faut aller vite. Tous sont aussi d’accord sur un point : cette année 2015 est un tournant et cette COP 21 fondamentale !

Cette chronique a été diffusée le 4 décembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

585

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone