Recyclage :

Des îlots d’ordures pour les New-Yorkais

Chaque année, les habitants français produisent en moyenne 354 kg de déchets chacun, selon l’Ademe. Les villes sont souvent surchargées et doivent emmener ces détritus vers des usines ou des enfouissements éloignés. Un coût non seulement pour le porte-monnaie mais aussi pour l’atmosphère qui reçoit toujours plus d’émissions de gaz à effet de serre. A New-York, une solution plutôt loufoque voit le jour…

Yolaine de la Bigne, reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Ile de Manhattan et le One World Trade Center, New York, Etats-Unis d’Amérique. (40°41’ N - 74°03’ O).  © HUMAN The Movie
Ile de Manhattan et le One World Trade Center, New York, Etats-Unis d’Amérique. (40°41’ N – 74°03’ O). © HUMAN The Movie

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

On parle beaucoup de déchets qui posent souvent des problèmes notamment en ville…

Notamment les déchets alimentaires, les restes de repas, épluchures, pain jeté, ces « biodéchets » qui représentent 30 % de nos poubelles. Ségolène Royal a convoqué la grande distribution pour éviter le gâchis, un peu partout on commence à s’émouvoir du problème avec des pistes intéressantes, dont le compostage qui est un secteur en pleine croissance. En Europe il existe déjà 14 000 structures de compostage qui récupèrent le méthane, dont les champions sont les Italiens. Malgré quelques scandales avec la mafia qui s’intéresse beaucoup au sujet, les italiens sont devenus les rois du tri sélectif, avec l’objectif ambitieux de trier 65% de leurs déchets urbains d’ici à 2019. Et à New-York, des architectes sont en train de nous préparer un concept incroyable.

Quoi, ils vont construire des immeubles à déchets ?

Mieux : des îles en déchets ! L’idée est astucieuse car épluchures, légumes avariés ou marc de café constituent un excellent engrais naturel qu’on utilise déjà chez nous et même en appartement. Alors, pourquoi ne pas utiliser cette technique à grande échelle pour les métropoles ; se sont demandés les architectes André Guimond et Evan Erlebacher. Ils projettent de construire d’ici 2020, une dizaine d’îles artificielles à New-York.

Des îles construites avec des détritus !

Exactement, en utilisant une matière hyper riche. New-York produit à elle seule plus de 14 millions de tonnes de détritus chaque année, dont la plupart sont transportés en camion vers d’autres états pour être incinérés ou enfouis sous terre. Un transport qui coûte 200 à 300 millions de dollars par an. Ces îlots de recyclage, baptisés Green Loop (=boucle verte), seraient capables de composter tous les déchets de la ville et de fournir de l’engrais ainsi que du méthane que l’on utiliserait comme carburant. Et au-dessus de ces îlots, on trouverait un grand parc pour que les New-Yorkais aillent se balader.

Se promener sur des ordures, pas évident que ce soit très tentant !

Vous ne verrez rien. Le seul problème ce sont les mauvaises odeurs, mais justement pour les éviter, les architectes promettent un air filtré et une bonne gestion du compost. Si le concept fonctionne, on l’utilisera certainement ailleurs, notamment en France, un concept à suivre donc… à la trace !

Cette chronique a été diffusée le vendredi 4 septembre sur Sud Radio.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !