Energie :

Data-centers : la french touch a de l’avenir !

Parce que les besoins en énergie et en eau de nos data-centers posent problèmes, la société française Céleste a sans doute trouvé la solution. Et même deux solutions ! Vous pouvez écrire cocorico sur vos claviers d’ordinateurs

Pixabay
Pixabay

Ecoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

Un sujet récurrent : les data-centers, ces sites qui regroupent les serveurs et équipements informatiques et qui sont très gourmands en énergie.

En énergie et en eau car elle permet de refroidir les salles surchauffées qui fonctionnent jour et nuit ! Le journaliste américain, Drew Fitzgerald, a calculé la consommation d’eau pour la Californie où siègent de grandes entreprises comme Google, Apple ou Facebook et qui abrite quelques 800 Data Centers. Chaque année, il faut l’équivalent de 158 000 piscines olympiques. Ce qui est très compliqué dans une région touchée par la sécheresse depuis 5 ans. En France, même si le climat est plus tempéré, la consommation d’eau reste toujours problématique et justement une société française a trouvé une solution

Pour mieux gérer l’eau ?

Oui, la société Céleste développe deux greens datacenters « StarDC » et  «Marilyn ». Le StarDC est un mini data center, de la taille d’une place de parking, conçu pour résister aux variations climatiques et favoriser la circulation de l’air. Mais il possède surtout un fonctionnement « free-cooling » qui maintient une température adaptée en utilisant l’air extérieur au lieu de l’eau pour refroidir l’air d’une salle. La technique fonctionne très bien dans des climats modérés. Il faut aussi une forte inertie thermique avec des structures en béton et des cloisons lourdes. Si on réunit ces conditions, les économies d’énergie par free cooling sont de l’ordre de 40% ce qui est beaucoup puisqu’on utilise l’air qui est renouvelable indéfiniment. D’autant que les ventilateurs utilisés pour ce refroidissement consomment très peu d’énergie

Crédit Céleste DR
Crédit Céleste DR

C’est un système français, on peut chanter cocorico alors ? 

Vous avez même le droit de chanter deux fois car Céleste à également inventé Marilyn, le 1er datacenter écologique haute-densité. Il est déjà en place dans la Cité Descartes, Pôle de développement durable du Grand Paris. C’est le seul à avoir une construction verticale qui permet l’optimisation des flux d’air d’où une économie d’environ 6 Gwh par an par rapport à un data-center traditionnel. Bref, le milieu de l’informatique a compris que l’enjeu était essentiel et travaille la question, ouf on pourra continuer à aller sur internet sans culpabiliser d’ici peu !

585Cette chronique a été diffusée le 18 février sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Laura Stefanutto

Passionnée par le monde et ses richesses culturelles, elle écume les mers depuis son plus jeune âge. Bien décidée à profiter de ce que lui offre la vie, elle débute une série de voyage en solitaire, avec l’Australie notamment, après l’obtention de son bac. Quelques mois plus tard et des souvenirs plein la tête, elle revient en France pour entamer une école de journalisme. Sensible à la cause humaine et environnementale, elle est convaincue qu'un avenir meilleur est possible.