Quelle époque éthique !

Contrôle des rêves, bas les masques !

Nous en savons de plus en plus sur nos cerveaux, notre sommeil et nos rêves, sujets de tellement de fantasmes. Jusqu’à proposer aujourd’hui sur internet des masques de sommeil censés nous aider à prendre le contrôle de nos rêves.

placeholder

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

On a toujours prêté à nos rêves d’étonnants pouvoirs, par l’Interprétation ou la prédiction de l’avenir et l’on continue !

Nos rêves sont depuis longtemps objets de toutes les fantasmagories. Au XIXème siècle (et encore ajourd’hui), Freud les interprète à travers l’idée qu’il se fait du subconscient ; il y a bien longtemps le rêve pouvait être un signe du destin ou de prédiction. Au XXè siècle c’est au fonctionnement du cerveau que l’on s’est intéressé : les différents cycles du sommeil ont été identifiés à coup d’électrodes sur des dormeurs et le cycle du sommeil paradoxal repéré comme berceau de nos rêves. Durant le sommeil profond, le corps mais aussi le cerveau se mettent en veille totale, par contre pendant la phase de sommeil paradoxal, le cerveau se remet en marche tandis que les muscles et tout le corps restent atones. Sauf les yeux…

D’où l’idée des masques de sommeil qui nous donneraient pouvoir pour contrôler nos rêves…

Qui n’a jamais, dans un rêve, été conscient qu’il rêvait et pourtant continuait de rêver ? C’est très court, n’est pas très élaboré mais c’est une expérience étonnante sur laquelle se fondent ces nouveaux masques de sommeil connectés, censés nous aider à influer sur le cours de nos rêves. Ça et effectivement le fait que, même en sommeil paradoxal, nos pupilles sont sensibles. L’objet grand public le plus abouti, et accessible à tous via internet, s’appelle REMEE et repose sur un système simple : intégrées dans le masque et placées sur les yeux, 6 petites LEDs rouges se mettent à clignoter lorsque les yeux du dormeur font le fameux mouvement rapide appelé REM (rapid eye movement) caractéristique de la phase paradoxale.

Quand ça clignote c‘est donc qu’on rêve ?

Oui et c’est une information pour le dormeur : tu es en plein rêve, et tu peux y faire ce que tu veux, vas-y, à toi de jouer ! Duncan Frazier et Steve McGuigan, les inventeurs, précisent « qu’atteindre un état de lucidité total peut être difficile et peut ne pas arriver à chaque fois. » On s’en doute ! Prendre le contrôle de ses rêves demanderait donc beaucoup d’entraînement. Un  challenge passionnant qui pose une vraie question éthique : à quoi sert de maîtriser ses rêves ? Quelles peuvent être les conséquences perverses ? Histoire que le rêve ne se transforme pas en cauchemar !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone