Quelle époque éthique !

Concilier vérité et tolérance ? Pas facile !

9782021324020La montée des fanatismes, des colères, de la violence et de l’exclusion rend d’autant plus nécessaire de remettre le terme de tolérance en perspective ; une nécessité qui n’a pas échappé au philosophe Roger Pol Droit.

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

La montée des fanatismes, des colères et de l’exclusion rend d’autant plus nécessaire de remettre le terme de tolérance en perspective ; une nécessité qui n’a pas échappé au philosophe Roger Pol Droit.

En cette fin d’année, ou plutôt pour ce début d’année, cela ne nous a pas échappé non plus ! L’ouvrage de Roger Pol Droit intitulé « La tolérance expliquée à tous » aux éditions du seuil est merveilleusement accessible… à tous, justement. Mais tout d’abord, revenons sur ce qu’est vraiment la tolérance : d’après les différentes définitions que nous avons consultées, la tolérance c’est le fait d’accepter la différence chez l’autre mais souvent, sont ajoutées des notions de condescendance, voire de gentillesse ! Depuis quand être tolérant c’est être gentil, donc bien brave avec toutes les connotations négatives que tout un chacun entend dans les mots gentil et brave ? C’est assez étonnant, non ? Roger Pol Droit analyse finement cette approche lorsqu’il dit à propos de la tolérance qu’elle « est souvent mal comprise, trop simple, proche de la gentillesse. On croit, ajoute-t-il dans une interview accordée au Figaro, qu’il suffit de laisser faire pour la mettre en pratique. Mais ce n’est pas le cas. (…) La tolérance qui s’établit entre les humains relève d’une éducation, d’un entraînement. C’est une construction collective. (…) Si on est convaincu de détenir une vérité absolue, comment admettre que les autres n’aient pas la même ? Concilier vérité et tolérance est hautement difficile ». On le voit on est bien loin de la tolérance comme qualité des béni oui oui et autres bisounours.

Et ce ne sont pas non plus des bisounours qui ont adopté une Déclaration de principes de la Tolérance en novembre 1995 : il s’agissait des représentants officiels de l’Unesco sous l’égide de l’ONU.

Dans cette déclaration officielle, ils affirment notamment que la tolérance n’est ni complaisance ni indifférence. Il s’agit de respect de la richesse et de la diversité des cultures de notre monde et de nos manières de nous exprimer. La tolérance, affirme la déclaration, est la reconnaissance des droits universels de la personne humaine et des libertés fondamentales d’autrui. Les peuples se caractérisent naturellement par leur diversité ; seule la tolérance peut assurer la survie de communautés mixtes dans chaque région du globe. Tout est dit pour bien commencer cette année qui s’annonce plutôt mouvementée.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.