Parc des Oiseaux :

Comment réintroduire les espèces en voie de disparition ?

Depuis quelques années, certains zoos s’engagent pour le maintien des espèces en voie de disparition. Mais leurs mission va au delà de la simple sensibilisation du public. En l’occurrence, le Parc des Oiseaux participe à plusieurs programmes de réintroduction parmi lesquels celui du Gypaète Barbu (en photo ci dessous).

On ne le sait pas forcément, mais les manchots sont aussi des oiseaux ! Et une espèce en voie de disparition malheureusement. Et les raisons de son extinction progressive ne sont pas forcément celles que l’ont croit, même si l’Homme est bien évidemment number one sur la liste. Sandrine Lascoux, responsable du secteur des Manchots, dresse pour nous un constat alarmant pour la biodiversité.

Pour pallier à cette crise écologique, le Parc des Oiseaux apporte sa contribution grâce à des programmes d’élevage en captivité, suivis de réintroductions, pour permettre à des espèces de survivre. Dans la nature, beaucoup d’œufs ne permettent pas de créer une descendance viable. Les soigneurs animaliers en récupèrent donc le plus possible dans le parc afin d’optimiser la reproduction. Laure Briolet, responsable de la Nurserie, nous explique comment sont gérés ces œufs.

La seconde étape du processus de sauvegarde des espèces, dont s’occupe le Parc des Oiseaux, est bien sûr la réintroduction de certains oiseaux dans leur milieu naturel. Mais comment est-ce possible pour un oiseau né en captivité de s’acclimater à un environnement naturel pouvant être hostile, et sans assistance humaine ? Laurent Simon, responsable de la zone Europe, Asie, Afrique, revient pour nous sur cette mission délicate.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Léo Arguillère

Journaliste Multimédia et occasionnellement musicien et acrobate urbain. Proche de la nature tel un hippie sauvage, et déjà concerné par les questions de bien-être et de santé, c’est après avoir vu le film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent que Léo s’est engagé dans l’écologie. Ce documentaire l’a convaincu que le combat n’était pas vain, qu’il y avait encore de l’espoir et qu’il fallait se battre pour montrer au monde les solutions qui existent.