Nature :

Comment la ville-paysage favorise le bien-être

A l’occasion de « la Fête des paysages et de la nature en ville » et « 1000 paysages en action« , Henri Bava se penche sur sa profession de paysagiste liée aux problématiques de développement durable. La ville du futur peut-elle conjuguer transition énergétique, agro-écologie et gestion paysagère ? Place à la nature ! Ce diplômé en biologie végétale s’enthousiasme du retour du vert dans la ville. Un phénomène qui va de pair avec les objectifs du paysagiste, à savoir, apporter le bien-être aux populations urbaines.

url3


zoom_68658GDF-SUEZ_logoSFR_RVB-1

 La ville de demain en partenariat avec GDF SUEZ 

 

En quoi consiste le métier de paysagiste aujourd’hui ? Ce métier en perpétuelle évolution doit notamment s’adapter aux problématiques sociétales, en l’occurrence le développement durable.

Henri Bava, qui a obtenu le Grand prix national du paysage 2007, précise comment le métier de paysagiste s’allie idéalement avec le respect de l’environnement. Cette profession est, selon lui, une des plus influencées par ces nouveaux enjeux écologiques.

En tant que diplômé en biologie végétale, Henri Bava ne peut que s’enthousiasmer du retour du vert dans nos villes. Cette nouvelle réalité entre en adéquation avec le but du paysagiste, qui consiste à assurer le bien-être des habitants.

Jusqu’au 21 juin c’est « la Fête des paysages et de la nature en ville » et « 1000 paysages en action ». Henri Bava nous démontre pourquoi il la considère comme une excellente initiative. Un évènement qui donne l’occasion aux citadins de découvrir un métier souvent méconnu et pourtant intégré dans leur quotidien.

Le but de l’opération « Fête des paysages et de la nature en ville » et « 1000 paysages en action » est de montrer qu’il est nécessaire de conjuguer transition énergétique et conception paysagère. Mais aussi qu’il est possible d’associer agro-écologie et gestion paysagère. Henri Bava nous explique comment ces deux facteurs influencent le métier de paysagiste à l’heure actuelle. En vue de la COP21, voyons avec lui s’il n’est pas nécessaire d’intégrer les problématiques des paysagistes au cœur de cette conférence sur le climat.

Vignette_FB_FetePaysages_1200x627

 

En partenariat avec le Ministère de l’Ecologie

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Paul Brinio

Né dans le sac à dos de ses parents, cet aspirant journaliste tombe rapidement amoureux de la radio. Après avoir traîné sa barbe et ses cheveux à RFI Bruxelles et dans des rédactions locales, il termine sa formation de journaliste, rejoint l'équipe de Néoplanète en 2015 et continu ses études de géopolitique dans un souci de conquête mondiale.