Comment améliorer le projet de loi sur la transition énergétique ?

crédit pixabayDavantage d’énergies renouvelables et un peu moins de nucléaire : le projet de loi sur la transition énergétique porté par Ségolène Royal a été adopté le 14 octobre par l’Assemblée nationale. Si les annonces sont ambitieuses, le mode d’emploi fait souvent défaut et les financements sont incertains en l’absence de toute fiscalité incitative. Comment mesurer l’ambition réelle de ce projet de loi et ses plans d’actions ? Le « transitiomètre » est un outil qui mesure sa capacité à atteindre les 9 engagements de la France et du gouvernement.

Il a déjà montré qu’il manquait des mesures phares pour atteindre ces derniers comme une réduction généralisées des limitations des vitesses sur routes ou encore la présentation d’un calendrier de fermeture de réacteurs nucléaires d’ici 2025. 

 

 

Rencontre avec Raphaël Claustre, Directeur du CLER (Comité de Liaison Energies Renouvelables)

La transition énergétique en partenariat avec GDF SUEZ 

 

Raphaël Claustre crédit www.cler.orgComment faire pour que la loi sur la transition énergétique soit à la hauteur des ambitions annoncées en matière d’énergie et de climat ? Le « transitiomètre » est là ! Le quoi ? Raphaël Claustre fait le point sur cet outil développé par le cabinet Ecofys, en collaboration avec le CLERC et le RAC (Réseau Action Climat), qui doit décrypter la politique énergétique française à la veille du Sommet sur le climat en décembre 2015. 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Teddy Follenfant

Scientifique, co-fondateur de l’une des premières Fondations d’entreprises en 1992 puis journaliste Environnement et Développement durable sur BFM, aujourd’hui sur RCF, auteur de plusieurs livres sur le Développement durable avec Interviews des grands Patrons du CAC 40, en collaboration notamment avec Pierre DELAPORTE/Président d’honneur d’EDF.