Pollution :

Le co-voiturage, pas si écolo que ça !

Selon automotocompare.fr, 21 % des Français utilisent le co-voiturage ou l’ont déjà utilisé au moins une fois dans leur vie. Economique, sympathique, ce mode de transport ne serait pas si écologique qu’on le prétend selon une étude de l’Ademe.

Crédit : Michal Beim - Wikipédia Commons
Crédit : Michal Beim – Wikipédia Commons

Ecoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Version audio : 

Version écrite :

Cet été, nombreux d’entre nous vont faire appel au covoiturage, qui ne serait pas si écolo que ça d’après vous…

C’est Science et Vie qui le dit. Récemment le magazine publiait une enquête intéressante car à contre-courant des idées reçues. Nous pensons tous que le co-voiturage est le meilleur moyen pour éviter la pollution des voitures. Le leader, Blablacar, affiche 25 millions de membres. Il existe aussi covoiturage-libre.fr, kelbillet.com, karzoo.fr, laroueverte.com, vadrouille-covoiturage.com, idvroom.com. Tous ces sites vantent la baisse de rejet de C02 grâce à cette nouvelle façon de se déplacer. Mais ce n’est pas si vrai selon l’Ademe.

Pourtant, plusieurs personnes dans une même voiture cela semble plus économique que ces mêmes personnes dans plusieurs voitures !

Bien sûr et le covoiturage permettrait d’économiser 12 % des émissions de CO2 par kilomètre si l’on prend une voiture type, avec un conducteur et 2 ou 3 passagers. C’est une excellente solution pour les trajets courts. Mais en poussant  l’analyse sur les trajets longs, on se rend compte que les moyens de transport qu’auraient utilisés ces passagers ne s’arrêtent pas de fonctionner pour autant : TER, TGV, avion ou bus continuent de rouler mais avec moins de passagers. Les sondages montrent aussi que ces passagers avouent qu’ils se déplacent plus grâce au co-voiturage et n’hésitent plus à partir loin en week-end  donc polluent plus. Enfin, toujours selon l’Ademe, sans covoiturage, 69% de ces usagers auraient utilisé le train qui reste le moyen de transport longue distance le moins émetteur de gaz à effet de serre. Or, le train subit une sérieuse concurrence à cause du co-voiturage.

Le bus aussi est de plus en plus utilisé !

Il devient en effet une alternative au co-voiturage. Flixbus, Ouibus, Isiliness proposent toutes sortes de trajets, avec plus ou moins de confort, en moyenne deux fois moins chers que le train. Conclusion, à part pour les petits trajets, on peut vanter le côté économique et sympathique du co-voiturage mais pas son aspect écologique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Marion Bordier

Férue de lecture, de photographie, d'écriture mais aussi de découverte de nouvelles contrées et cultures, le journalisme semble être une évidence pour Marion.