La CITES, entre protection des animaux et enjeux économiques

White rhinoceros -  © Martin Harvey / WWF-CanonAutre sujet sensible de cette 16ème Conférence des Parties : l’ivoire qui connait une forte recrudescence. En 2011, 2 500 éléphants ont été victimes de ce commerce, qui se fait principalement au marché noir. Cette même année, 27 tonnes d’ivoire ont été saisies. Les rhinocéros sont eux aussi traqués pour leur corne: en 2012, 612 individus ont été tués, soit 100 de plus que l’année passée. Symbole fort : la conférence se tient en Thaïlande, carrefour principal du trafic d’ivoire. Afin de sensibiliser le pays, WWF présentera au Premier ministre thaïlandais une pétition dès l’ouverture de la CITES. Selon l’ONG, les pays traversés par ce trafic criminel doivent rendre des comptes et prendre des dispositions. Pour Stéphane Ringuet, membre de l’ONG, cette conférence est aussi l’occasion de faire un bilan sur l’efficacité de l’organisation qui fête cette année ses 40 ans. (3’46)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/02/IVOIRE-ET-ENJEUX.mp3|titles=Les futurs enjeux de la CITES]

Pour signer la pétition c’est ICI !

Les animaux ne sont pas les seuls à être protéger par la CITES, comme nous l’explique l’expert de WWF France page 5 !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Etudiante en dernière année à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Paris (ESJ), Marion est une grande passionnée de sport, voyages et découvertes. Après avoir travaillé en tant que reporter pour radio Africa n°1, Chérie Fm et France Bleu 107.1, elle rejoint Néoplanète. Jeune journaliste, Marion pige également pour Les Nouvelles de Versailles.