La CITES, entre protection des animaux et enjeux économiques

RequinA chaque Conférence des Parties, certains dossiers enflamment plus les discussions que d’autres. Et pour cause : les intérêts économiques des pays s’opposent. Le cas du requin illustre bien le phénomène. Le déclin de l’espèce est avéré mais la Chine et le Japon refusent son entrée à la CITES. La raison ? La chasse traditionnelle qui permettrait à des milliers de pêcheurs de vivre en Asie. Pourtant, selon Stéphane Ringuet, représentant du WWF France à la CITES, le cas du requin est une urgence est bien réelle. (2’05)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/02/LES-DOSSIERS.mp3|titles=Les dossiers de la CITES]

Le WWF ne soutient le passage de l’ours blanc en annexe 1. On vous donne les explications page 3.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Etudiante en dernière année à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Paris (ESJ), Marion est une grande passionnée de sport, voyages et découvertes. Après avoir travaillé en tant que reporter pour radio Africa n°1, Chérie Fm et France Bleu 107.1, elle rejoint Néoplanète. Jeune journaliste, Marion pige également pour Les Nouvelles de Versailles.