La CITES, entre protection des animaux et enjeux économiques

Stéphane_Ringuet - WWF FranceRequins, ours blanc, tigres, éléphants… Ces espèces emblématiques seront au cœur des débats lors de la prochaine 16ème Conférence des Parties de la CITES, qui se déroulera du 3 au 14 mars à Bangkok (Thaïlande). Mais au-delà des problèmes environnementaux, la CITES  doit désormais gérer les conflits économiques entre ses pays membres. Stéphane Ringuet, responsable du programme TRAFFIC  pour WWF France, nous explique les enjeux de cette conférence.

 

 

Burning of poached ivory, Gabon - © WWF-Canon / James Morgan La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d’extinction se tient dans quelques semaines, avec à l’ordre du jour de nombreux enjeux environnementaux. La quoi ? Il est vrai que le nom est barbare. Créée en 1973, la CITES  a pour objectif de réglementer le commerce international des espèces menacées. Avec plus 177 pays membres, elle permet avant tout de contrôler, tant bien que mal, le commerce des espèces rares, souvent très prisées sur le marché asiatique. Stéphane Ringuet, membre de WWF France, nous explique son intérêt et ses méthodes de fonctionnement. (2’14)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/02/PRESENTATION-CITES.mp3|titles=Presentation de la CITES]

Pour connaitre les dossiers principaux de 16ème conférence, on se retrouve page 2.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Etudiante en dernière année à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Paris (ESJ), Marion est une grande passionnée de sport, voyages et découvertes. Après avoir travaillé en tant que reporter pour radio Africa n°1, Chérie Fm et France Bleu 107.1, elle rejoint Néoplanète. Jeune journaliste, Marion pige également pour Les Nouvelles de Versailles.