Cinéma : palmes vertes et carton rouge

Les palmes vertes sont décernées à l’unanimité des voix à « Moi, la finance et le développement durable » de Jocelyne Lemaire-Darnaud, qui comme son nom l’indique est une plongée dans l’univers des placements bancaires éthiques. (Cette palme ne doit pas cacher le magnifique potager bio de « The Kids are Allright » de Lisa Cholodenko, qui a droit à sa mention. Mais pas de chronique)

Palmes Vertes 29 septembre P1 PAD

 

 

 

 

 

 

 

Tout aussi unanime est la brassée de ronces en fer blanc, tout rouillé, pour le « Wall Street 2 » d’Oliver Stone, un film sans point de vue sur la finance pas éthique.

Palmes Vertes 29 septembre P2 PAD

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

"Polyglotte et multimédia, curieuse de tout, avare de rien, en chapeau sur son vélo ou en lunettes en salles obscures, Monique Neubourg aime le cinéma, les livres, les parfums, les jardins, les séries américaines, les relations humaines, l'air du temps et le bruit de l'eau. Elle fait même ses shampoings bio elle-même !