Cinéma : Maudite pluie de Satish Manwar

« Maudite pluie » est non seulement l’imprécation des agriculteurs français en ce moment qui la maudissent parce qu’elle ne tombe pas, mais aussi la malédiction qui pèse sur les Indiens. Satish Manwar en a fait un film. Naïf et terrible. A voir dans les salles depuis le 1er juin.





[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/06/maudite-pluie.mp3|titles=maudite pluie]

Version écrite de la chronique

En Inde, il n’y a pas l’impôt sécheresse. Il y a la mousson. Mais la mousson n’est pas non plus le remède, noyeuse plus que guérisseuse. En Inde, depuis 1997, ce sont près de 200 000 paysans qui se sont suicidés, ruinés, aussi secs que leur terre, n’arrivant plus à régler leurs dettes. Un endettement qui n’a rien à voir avec celui des surconsommateurs occidentaux. Le serpent n’en est pas moins vicieux. À chaque récolte, les agriculteurs mettent de côté des semences pour la récolte suivante. Mais parfois, la récolte est tellement maigre qu’il n’y a pas assez de semences à mettre de côté, alors il faut en acheter. Et l’année suivante, la récolte n’est pas meilleure. Que faire ? Les pompes à eau sont aussi des pompes à finances… On trouvera sur internet les prises de position de Dewinder Sharma, agronome, sur cette question. Il est le seul de tous ceux qui interviennent sur ces suicides pour mettre en cause qui les ONG, qui la mondialisation, qui le bio… à parler des fermiers.

Justement, Satish Manwar, lui aussi, s’y intéresse. Dans la région du Maharashtra, Patil se suicide, ne trouvant plus ce presque rien d’espoir qui garderait la flamme vitale allumée. Il sent que pour lui et les siens, c’est fichu (ce qui n’est pas faux si l’on s’en réfère à Dewinder Sharma qui prédit que les 23 % de possesseurs de terres, chiffre mondial, ne seront bientôt plus que 2 %, donc les Patil et les Kisna font pratiquement et hélas déjà partie du passé). Kisna, c’est le voisin de Patil, subissant le même joug, et dont l’épouse va tout mettre en oeuvre pour que son mari, qui ne manifeste aucune envie de mourir, ne copie pas sur son voisin. Elle décide ne pas le laisser seul ne serait-ce qu’une seconde. Elle le flanque aussi souvent que possible de son fils, et le reste du temps exige que belle-maman garde un oeil vigilant sur lui. Mais la vieille dame a tendance à la somnolence, Kisna a des courses à faire, le gamin n’est pas un cerbère… J’ignore comment le réalisateur, auteur et metteur en scène de théâtre, a réussi à glisser des passages presque burlesques dans ce qui est une tragédie, individuelle ici, nationale en vérité, internationale bientôt. Mais il a, avec la naïveté de celui qui n’a aucune leçon à donner et l’humanité de celui qui compatit avec ceux qui souffrent, réalisé un film simple, noble et attristant.

Maudite pluie, oui.

Bande-annonce :

En savoir plus sur le site officiel du film Maudite pluie


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

"Polyglotte et multimédia, curieuse de tout, avare de rien, en chapeau sur son vélo ou en lunettes en salles obscures, Monique Neubourg aime le cinéma, les livres, les parfums, les jardins, les séries américaines, les relations humaines, l'air du temps et le bruit de l'eau. Elle fait même ses shampoings bio elle-même !