Cinéma : « Born To Be Wild » de Drew Fellman et David Lickley

Loin de la planète des singes avec ses chimpanzés en purs effets spéciaux mercerisés, vive « Born to be wild », avec des vrais orangs-outangs en 3D et IMAX 70 mm. Et des éléphants en prime. Du lourd. À la Géode à partir du 14 octobre prochain.






Il y a un truc entre les femmes et les singes. Il y a quelques mois, je vous avais parlé de Claudine André, l’ange des bonobos du Congo, vedette d’un film un peu gnangnan où petit bonobo surdoué devenait grand tout en nous racontant sa vie en voix off. Plus loin dans le temps, souvenons-nous de Dian Fossey, totalement in Africa avec ses grands singes, qui a donné Gorilles dans la brume de Michael Apted avec Sigourney Weaver. Par décence, je passerai rapidement sur la love story entre Charlotte Rampling et un chimpanzé dans « Max mon amour » de Nagisa Oshima, film évidemment de fiction alors que tous les autres sont soit des documentaires, soit des biopics.

Donc ne voyons aucune malice, mais juste du relief et des mimiques ou des trompes au ras du nez avec d’une part le Dr Biruté Mary Galdikas, et ses orangs-outangs de Bornéo, et d’autre part, au Kenya, d’autres orphelins de gros calibres, les éléphants du Dr Dame Daphne Sheldrick.

Et tout ça en immersion totale, sans quitter son siège grand confort.

Au fait, à quand un film en IMAX 70 sur les orphelins et les sans-abris ? Humains j’entends.

Voir la bande annonce sur le site de la géode


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

"Polyglotte et multimédia, curieuse de tout, avare de rien, en chapeau sur son vélo ou en lunettes en salles obscures, Monique Neubourg aime le cinéma, les livres, les parfums, les jardins, les séries américaines, les relations humaines, l'air du temps et le bruit de l'eau. Elle fait même ses shampoings bio elle-même !