Biodiversité :

Chez les arbres, s’adapter c’est branché !

Alors que l’on espère que la COP21 nous permettra de trouver un accord pour limiter le réchauffement climatique, voici une découverte qui déjà devrait nous aider à mieux dormir : il semblerait que les arbres soient capables de s’adapter au changement de climat. Explications.

Pixabay
Pixabay

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Un des thèmes importants de la COP21 est la forêt qui est fondamentale puisqu’elle capte le CO2.

Au départ, d’ailleurs, le changement climatique a été plutôt bénéfique aux arbres car davantage de CO² dans l’atmosphère a boosté la photosynthèse et leur a permis au moins dans la journée de fabriquer plus rapidement de la cellulose, élément principal de leur structure. Mais comme les températures continuent d’augmenter, la situation va tourner hélas au désavantage des arbres. Et la grosse question est : vont-ils pouvoir s’adapter ? Le réchauffement climatique se produit beaucoup trop vite par rapport à leur durée de vie et l’instabilité du climat pose des problèmes, on le voit déjà pour les arbres fruitiers par exemple dont la production de fruits est de plus en plus compliquée.

Mais quand vous parlez d’adaptation, c’est-à-dire ? Un arbre peut faire quoi pour s’adapter ?

L’arbre a plusieurs cordes dans ses branches : la plasticité phénotypique c’est-à-dire qu’il va modifier ses caractéristiques pour supporter de nouvelles conditions climatiques,  par exemple ses besoins en eau ; l’évolution génétique, qui va faire évoluer ses cellules et les transmettre de génération en génération, exemple le seuil de température donnant le signal de la chute des feuilles en automne. Enfin, la migration, avec notamment pour une espèce donnée les graines emportées par le vent, qui globalement vont davantage germer vers le nord qui se réchauffe qu’au sud où l’espèce va disparaître.

Et nous qu’est-ce qu’on peut faire pour aider ces arbres ?

Commencer par comprendre et connaître leur faculté d’adaptation à ce bouleversement profond qu’est le dérèglement climatique. Un projet européen s’y attèle, Reinforce, qui étudie 30 forêts de l’arc Atlantique, dont 14 en France, pour décrire l’organisation des branches, leur vitalité ou au contraire leurs faiblesses, pour prélever des échantillons de sol, les flux d’eau, la consommation des plantes, etc. Bref, nous avons chanté la beauté des arbres durant des siècles, et nous continuerons, d’autant qu’ils rejoignent à leur rythme la cohorte des migrants climatiques comme nous et comme les animaux

Cette chronique a été diffusée le 11 décembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone