Alès - Interview exclusive de L214 :

« C’est le même enfer dans tous les abattoirs »

Avec l’enquête « Abattoir made in France », L214 réussie l’impossible en nous dévoilant ce qu’il se passe derrière les murs de l’abattoir d’Alès. Dans cette vidéo choc, nous voyons comment les animaux se font tuer à la chaîne, et comment la règlementation n’est pas toujours respectée… Comment l’association pour le bien-être animal a-t-elle réussi ce coup de maître ?

Capture d’écran 2015-10-18 à 13.32.08
Capture écran de la video « Abattoir made in France »

 

L’enquête de l’association L214 Ethique & Animaux sur l’abattoir d’Alès a fait de nombreux remous. Le soir même de la diffusion de la vidéo, le maire d’Alès décidait de fermer l’abattoir à titre conservatoire, le web s’est enflammé et les images insoutenables ont déjà été vues plus d’un million de fois. Brigitte Bardot a écrit une lettre à Stéphane LeFoll pour demander la présence de caméras de surveillances à chaque poste d’abattage. La sphère médiatique s’est elle-aussi emballée : alors que les questions autour du bien-être animal ne dépassaient pas les frontières de quelques programmes, toutes les chaînes télévisées, les radios et la presse écrite se sont emparées du sujet.

Nous avons contacté Brigitte Gothière, porte parole de L214, qui a immédiatement accepté de répondre à nos questions par téléphone.

Les abattoirs sont des lieux quasiment impénétrables pour lesquels nous n’avons que très peu d’images et de témoignages. En nous offrant ces images, L214 réussit un coup de maître, mais comment a-t-elle pu s’y prendre ?

Suite à la parution de la vidéo, une enquête a été ouverte par le parquet sur des « faits d’actes de cruauté et mauvais traitements sur animaux ». Ces pratiques sont-elles un cas isolé ? Pouvons-nous dire, sans hypocrisie, que les animaux sont « biens » dans les abattoirs ?

Il n’est pas facile d’appréhender les images et de nombreuses personnes racontent qu’elles n’arrivent pas à regarder la vidéo jusqu’au bout. Serait-ce la fin des poulets dansant le french cancan dans les spots publicitaires avant de passer à la casserole ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !