Bien-être :

Ça vous dit d’emmener Médor au bureau ?

Il réduit le stress, aide à tisser des liens et rend les salariés plus heureux. Cette nouvelle tendance des entreprises américaines a un certain mordant si l’on respecte quelques conditions !

Pixabay
Pixabay

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Version écrite :

Hier, Yolaine vantait les qualités des poules à acheter pour chez soi. Aujourd’hui, elle nous parle d’emmener nos animaux au bureau. Rassurez-vous, on ne vas pas aller travailler avec sa poule sous le bras !

Non, quoique… en tout cas pour l’instant on va parler d’animaux domestiques plus faciles à faire bouger, les quelques 60 millions d’animaux qui vivent dans 1 foyer sur 2 en France, 8 millions de chiens, 10 millions de chats, 3 millions de lapins et rongeurs, 4 millions d’oiseaux et 35 millions de poissons. Or, au début du mois de mars, Holidog, une plate-forme de services pour animaux qui permet de trouver quelqu’un pour garder votre Loulou pendant les vacances par exemple, a fait une enquête sur la présence d’animaux au travail. Ce qui n’est pas interdit par la législation française (à l’exception du milieu de la restauration). On peut très bien venir avec son chat ou son chien à condition que le patron et les collèges soient d’accord.

Mais à part se faire plaisir, quel est l’intérêt notamment pour les autres ?

Les Américains ont travaillé la question et, par exemple, le professeur Randolph Barker, de l’École de commerce de la Virginia Commonwealth University explique que les employés accompagnés de leur animal sont « dans l’ensemble bien plus satisfaits dans leur travail que la moyenne dans leur secteur ». Pourquoi ? Parce qu’un animal réduit le stress et détend l’atmosphère s’il est facile bien sûr, on ne parle pas du rocket agressif qui vous grignote le bas du pantalon ou aboie sans cesse. L’animal est aussi un lien social formidable qui va permettre de parler avec des collèges qu’on ne connaît pas, de tisser de nouveaux liens. Du coup, il entraine une baisse de l’absentéisme et rend le salarié plus heureux. Surtout aujourd’hui où beaucoup d’entre nous travaillent des heures sur un ordinateur donc avec assez peu d’échanges humains, l’animal peut pallier à cette solitude et nous ramener à la réalité. Bref, les américains nous disent que c’est bon pour le business…

Ça fait rêver mais vous disiez vous-mêmes qu’il y a des conditions car certains animaux peuvent être redoutables !

Bien sûr, le maître doit être responsable et ne pas imposer aux autres un animal qui sent mauvais, qui peut mordre, griffer ou agresser quelqu’un, qui ne provoque pas d’allergies s’il y a des personnes sensibles dans le même bureau, qui ne cassent pas le matériel etc. Ensuite, se pose le souci du bien-être, un animal n’est pas fait pour rester 8h allongé sous un bureau, le maître doit donc prendre en compte des pauses régulières pour le promener et s’occuper de lui. Ensuite, l’animal qui devient un accessoire de mode n’a pas besoin, en plus, de devenir un argument marketing pour les entreprises, bref il y a de nombreuses conditions mais cela se fait beaucoup aux États-Unis où une société qui accepte les animaux a une image moderne et sympathique. Cela va-t-il atteindre la France ? Ouaouf (à suivre en langage chien) !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.