Développement durable :

Bio, bien-être animal, gâchis alimentaire… Ça avance chez les distributeurs !

Qui a dit que les produits issus de l’agriculture biologique était forcément plus cher ? La chaîne de grande distribution Monoprix veut casser cette image en ne proposant désormais qu’en bio (et pour le même prix !) celle qui trône sur nos tables ; la baguette. L’occasion pour l’enseigne du groupe Casino de promouvoir encore plus une alimentation durable alors qu’elle s’investit à côté pour la traçabilité de ses produits, le bien-être animal, la chasse au sacs plastiques à usage unique et au gaspillage alimentaire. Faisons le point avec Carine Viel, responsable du développement durable de Monoprix, sur cette démarche développement durable. Un enjeu de taille pour se démarquer des autres distributeurs de plus en plus nombreux à pousser une consommation responsable.

Démarche DD crédit Monoprix
Démarche DD crédit Monoprix

La marque Monoprix, dirigé depuis le 22 août par Régis Schultz, ancien dirigeant de Darty et But, a retiré définitivement les œufs de poules élevées en cage de ses rayons en avril dernier. Cette décision pour le respect du bien-être animal était la première à prendre ce type d’initiative. Qu’en est-il du bien-être des vaches laitières ?

Entre le suivi dans les filières de la viande et des fournisseurs, la suppression de l’angora dans ses rayons… comment garantir une alimentation plus qualitative et une consommation plus responsable ?

Out le gaspillage alimentaire ! Comment faire en sorte de réunir tous les acteurs, dont les clients, pour éviter le gâchis ?

Première enseigne généraliste à vendre du bio dès 1990, Monoprix réalise près de 8% de son chiffre d’affaires grâce à ces produits sains et vise encore plus fort d’ici 5 ans. Quels sont ceux qui sont le plus appréciés ? Ce sont environ 8,5 millions de baguettes qui sont vendues chaque année par le groupe qui n’en propose plus que des bio… pour 0,85 centimes.

Monoprix est la première enseigne en France à proposer du thon pêché sans dispositifs de concentration de poissons (DCP) qui présentent bien des dangers pour nos océans !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.