L’art vivant : une solution à la crise environnementale

Une maison qui pousse toute seule, des greffes de bijoux, des bactéries qui dessinent, des chaises en champignons… toutes ces idées farfelues mais concrètes sont à la fondation EDF du 26 avril au 1er septembre 2013. A l’occasion de l’exposition « En vie, aux frontières du design » artistes, biologistes, chercheurs et designers présentent un travail à mi chemin entre la science fiction et l’écologie.

Epiphyte Grove, Meta.Morf Festival, Trondheim, Norway, 2012, ©PBAIPlus que de la science fiction, c’est de la « nature fiction ». Les artistes ne font pas que s’inspirer de la nature, ils la copient, la plagient, l’imaginent, ou collaborent avec elle. Carole Collet, la créatrice de l’exposition, souhaite faire découvrir au grand public cette révolution biologique encore discrète.

Retrouvez son interview en page 2.

 

 

Les ressources naturelles s’épuisent et nos modes de production ne sont plus viables. Les cadences doivent diminuer, construire toujours plus vite n’est plus une option. Conscients des inévitables changements auxquels nous devons faire face, ces artistes-chercheurs-biologistes ont planché sur le sujet pour essayer de décoder notre monde futur. Le résultat est plus que surprenant. Seul bémol, la compréhension des œuvres est parfois difficile. Entre la petite taille des panneaux explicatifs et la complexités des travaux, il vaut mieux avoir un guide dans les mains ou un médiateur culturel à ses côtés.

C’est pourquoi Néoplanète vous propose un jeu concours pour tenter de gagner une visite guidée. Pour jouer, c’est ici.

Et si la chance n’est pas de votre côté pour cette fois, vous pouvez toujours comprendre et découvrir l’exposition grâce cette visite en sons et en image.IMG_1977

L’exposition est organisée atour de cinq thèmes : les plagiaires, les nouveaux artisans, les Bio-Hackers, les nouveaux Alchimistes, les Agents provocateurs.

Découvrez l’interview d’Emile de Visscher, un « plagiaire » créateur d’une machine à faire des perles, en page 3.
Celle du nouveau Alchimiste Christian Kerrigan, qui fait dessiner des cellules, en page 4.
Les interviews des deux Agents provocateurs : Amy Congdon qui propose une collection de greffes de bijoux et Arne Hendriks qui souhaite faire rétrécir l’espèce humaine, respectivement en page 5 et 6.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Barbara Krief

Journaliste pour Le Plus de L'Obs, Barbara Krief continue d'écumer les festivals engagés pour Néoplanète. Retrouvez-la sur Twitter @KriefB.