Transport :

Le ballon dirigeable, un avenir plutôt gonflé

Du tournage du film Titanic à la construction du métro de Séoul, en passant par la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Sydney ou encore par les besoins des secouristes du 11 septembre 2001 à New York, les ballons d’Airstar International sont un peu partout à travers le monde. Pierre Chabert, le PDG de la compagnie basée à Grenoble, nous parle du projet de hangar made in France pour l’avion solaire Solar Impulse, ainsi que des structures gonflables du futur.

zoom_68658GDF-SUEZ_logoSFR_RVB

La ville de demain en partenariat avec GDF SUEZ 

Tout avion a besoin d’un hangar. Solar Impulse n’étant pas un avion comme les autres, il lui en faut un hors du commun. Pierre Chabert nous raconte la création et la fabrication made in France du hangar cousu à la main qui abrite l’avion solaire lors de ses escales autour du monde.

L’entrepreneur nous parle de ses projets d’éclairages urbains. En plus d’être très économes en énergie, ces installations pourraient aussi résoudre les problèmes de pollution pendant la nuit.

Depuis quelques années, Airstar travaille aussi sur les ballons dirigeables, avec une particularité : les leurs sont électriques. Des dirigeables avec lesquels Pierre Chabert veut partir sur les traces de Lindberg ou de Roland Garros. Voyagerons-nous bientôt à bord des ces énormes ballons ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.