Femmes en Or 2016 :

Afrique : le fabuleux destin de Julie Garnier

CydTnkJXcAEM7-n.jpg largeElle est une pionnière de la conservation durable des écosystèmes et espèces les plus menacées de la planète, qui l’a menée du Zimbabwe à la Bolivie pendant plus de 20 ans. Julie Garnier, responsable de l’Odyssey Conservation Trust, a développé une approche holistique innovante de la conservation axée sur les femmes locales tout en reliant santé environnementale, humaine et animale. Un parcours exceptionnel récompensé hier par Yolaine de la Bigne lors de la 24ème édition des Femmes en or.

Cette vétérinaire a commencé son combat avec la tribu Shangaan au Zimbabwe pour élucider le mystère de la reproduction du rhinocéros noir. Ayant compris que la conservation n’avait d’avenir que si les communautés indigènes retrouvaient leur rôle de gardiens de la biodiversité, elle a développé une approche holistique innovante de la conservation. Plus de dix ans d’efforts communs avec certaines tribus du Mozambique lui ont permis de valider ce modèle qu’elle nous explique :

Pourquoi la santé humaine indissociable de notre environnement

Entre problèmes de pollution urbaine, de nos écosystèmes, de notre déconnexion à la nature, des traditions des peuples indigènes… En quoi consiste la nouvelle approche One Health ?

Lire L’article d’Environnement magazine : Julie Garnier : Femme en Or 2016

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.