Animaux :

A la rescousse des grands singes du Congo

Elle est actuellement au Congo pour mener à bien son projet de conservation pour les grands singes à travers des aspects fémino-anthropologiques. Fascinée au départ par les gorilles de montagne, c’est finalement pour aider une autre espèce menacée, les chimpanzés, qu’Amandine Renaud a décidé de devenir primatologue et de mettre sur pied P-WAC (Project for wildlife and Apes Conservation). Rencontre avec cette doctorante en Anthropologie de la nature qui étudie aujourd’hui les interactions hommes-grands singes au sein même de cette association parrainée par le groupe Shaka Ponk.

Retrouvez cette semaine Amandine Renaud sur notre webradio 24h/24 mercredi 10h15 17h15 00h15 , jeudi 7h15 13h15 20h15 21h15 3h15, vendredi 10h15 16h15  00h15  06h15, samedi 9h15  13h15  19h15  23h15  et dimanche 12h1516h15 2h15 6h15.

C’est en ayant « un coup de cœur » pour un chimpanzé que cette Nord-Iséroise a décidé de devenir primatologue et de fonder en RDC l’association P-WAC avec des amis chercheurs. Déforestation, braconnage pour la viande de brousse, commerce pour les laboratoires et cirques… La situation pour les grands singes ne s’améliore pas pour ces animaux dont la population disparaît à un rythme effrayant, écoutez…

Mener des actions d’éducation en France et mettre un centre de soins pour singes en RDC : tels sont les objectifs de la jeune femme qui doit faire face à de nombreux obstacles.

P-WAC souhaite impliquer les femmes au Congo, très peu reconnues dans leurs villages isolés malgré leur travail quotidien comme nous l’explique Amandine Renaud qui nous livre aussi son plus beau moment partagé avec un singe. Chenapan, voleur… Comment qualifie-t-elle les chimpanzés ? Que faire concrètement pour aider ces animaux, même en France ?

Vous souhaitez devenir membre de P-WAC, faire un don ou devenir bénévole ? Ecrivez sur info@p-wac.org ! 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.