Pollution :

5 conseils pour une voiture saine

C’est l’heure des grands retours de vacances, en voiture généralement. Vous avez la chance d’avoir une climatisation et vous vous dites que vous allez voyager fenêtres fermées car la pollution vient de l’extérieur du véhicule. Faux ! Elle est également présente à l’intérieur ! Rassurez-vous, on vous donne quelques conseils pour chasser la pollution avant la rentrée.

Yolaine de la Bigne, reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert » à 7h52, une chronique rediffusée à 17h27  et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

car-407166_1280

 

Ecoutez sa chronique : 

Version écrite de la chronique : 

Sachez tout d’abord que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, un cycliste en région parisienne est nettement moins exposé à la pollution qu’un automobiliste qui effectuerait le même trajet. C’est le résultat surprenant d’une étude d’Airparif, l’Association de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France. Alors pour éviter d’être trop exposé :

  • Aérez votre habitacle

Tout le monde aime la « bonne odeur » d’une voiture neuve. Pourtant, cette senteur due aux vernis, colles et matières plastiques des revêtements intérieurs est quelque peu nocive. Ces substances irritent les yeux et les voies respiratoires. On vous conseille donc d’aérer tous les jours votre voiture pendant plusieurs minutes. Improvisez vous également fée du véhicule et passez régulièrement l’aspirateur sur la moquette et les tissus, pensez aussi à nettoyer le tableau de bord.

  • Bannissez les désodorisants de voiture

Ils contiennent bons nombres de composés organiques volatiles.

  • Choisissez le bon moment pour ouvrir vos fenêtres

Au risque de vous surprendre, il est préférable de faire circuler l’air dans la voiture lorsque vous êtes en dehors des grands axes. Gardez les fenêtres fermées dans les bouchons et également dans les tunnels où la pollution est particulièrement élevée.

  • Évitez de rester derrière les poids lourds

Suivez le moins possible les poids lourds ou en tous cas, ne les collez pas de près. Nombre d’entre eux roulent au diesel et sa combustion émet de nombreuses particules fines et de l’oxyde d’azote.

  • Bichonnez votre voiture

Votre véhicule est peut-être équipé d’un filtre à particule, pensez à le changer régulièrement. Ce filtre retient les particules polluantes contenues dans les gaz d’échappement, et doit être impérativement changé tous les 80 000 à 120 000 kilomètres selon les modèles. Côté climatisation demandez à changer le filtre à pollen ou filtre d’habitacle tous les 15 000 km ou tous les ans.

Graphique AirParif

 

Cette chronique a été diffusée sur Sud Radio le 24 août.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Paul Brinio

Né dans le sac à dos de ses parents, cet aspirant journaliste tombe rapidement amoureux de la radio. Après avoir traîné sa barbe et ses cheveux à RFI Bruxelles et dans des rédactions locales, il termine sa formation de journaliste, rejoint l'équipe de Néoplanète en 2015 et continu ses études de géopolitique dans un souci de conquête mondiale.