Plus de pesticides dans le domaine public en 2020

Le Sénat a adopté le 19 novembre une proposition de loi visant à bannir l’usage des pesticides et autres produits phytosanitaires sur tout le domaine public à compter de 2020 et chez les particuliers en 2022. 

10% des communes sont déjà « zéro phyto » et plus de 60% d’entre elles ont engagé une démarche dans ce sens. Les pesticides, en particulier les désherbants, constituent une forte source de contamination des eaux de surface et souterraines.  Jusqu’à 40% des pesticides utilisés dans les espaces verts urbains et le long des rues contaminent les nappes phréatiques dont la dépollution coûte des milliards d’euros.

Déposée par le sénateur écologiste du Morbihan, Joël Labbé, la proposition de loi interdit, à compter du 1er janvier 2020, d’utiliser des produits phytosanitaires dans le domaine public, à l’exception des produits de bio-contrôle et des substances à faible risque, pour l’entretien des espaces verts, des forêts et des promenades.  Sont visés l’État, les régions, communes, départements, groupements ainsi que les établissements publics.

Le texte prévoit aussi l’interdiction de la vente des produits phytosanitaires aux particuliers, cette fois à compter du 1er janvier 2022. De nombreux jardiniers amateurs continuent à utiliser « des produits reconnus scientifiquement comme toxiques, sans être suffisamment informés des risques qu’ils représentent pour l’environnement, pour leur santé et celle de leur famille », selon le sénateur Labbé.

Un traitement naturel comme le purin d’orties devrait ainsi se voir réhabilité alors qu’il doit encore prouver son innocuité au prix d’expertises pouvant dépasser 200 000 euros ! En effet, les sénateurs ont demandé au gouvernement d’étudier « ce qui empêche le développement de la fabrication et de la commercialisation des produits de bio-contrôle et dits à faible risque, et en particulier les Préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP). »

Cette proposition de loi a fait l’objet d’un travail participatif avec la plateforme « Parlement-et-Citoyens.fr », apportant 3177 contributions déposées par 459 contributeurs, et qui ont nourri la réflexion des élus.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.