Ces continents de plastique

La poubelle de l’Homme s’est vidée dans la mer. Et nous ne pouvons n’en vouloir qu’à nous même. On dénombre cinq gigantesques décharges sous-marines sur notre planète. Les détritus, dont la grande majorité sont d’origine terrestre, sont regroupés par de puissant tournillons marins et peuvent s’accumuler à plus de 200 mètres de profondeur. La pollution est dramatique : elle tue l’écosystème à une vitesse alarmante. Tortues, oiseaux, planctons, poissons, tous subissent les effets de ce phénomène.

©linternauteL’expédition 7e contient est revenu le 8 juin d’un mois d’observation au Nord du pacifique où se trouve la zone la plus polluée du globe. A cet endroit, l’accumulation des déchets s’étend sur pas moins de 3 millions 430.000 km2, soit l’équivalent de six fois la France. Patrick Deixonne, l’initiateur de ce projet, a rapporté quelques éléments de réponse, mais aucune solution pour palier ce fléau n’a encore été trouvée. On sait désormais que 250 espèces sont menacées et que dans 1 km² d’eau s’accumulent 5 kg de plastique. Pour le scientifique français, il faudrait en 50 à 1000 ans pour voir ces déchets se dégrader.

Je ne sais pas si ce jeune hollandais a trouvé la solution, mais il se pourrait bien que son idée attire l’attention de certains experts. Parti aux Iles des Açores pour les vacances, ce garçon y découvre les montagnes de déchets qui ornent des plages paradisiaques. Il décide alors de s’intéresser au problème. Il a une idée :: utiliser un système pour filtrer l’eau de ces immenses décharges et l’assainir. A l’aide d’un immense filet, pas trop fin pour ne pas attraper le plancton, il compte repêcher toutes les particules de plastiques pour les extirper de l’eau. L’installation, entièrement écologique, flotterait au gré des marées pour utiliser le moins d’énergie possible. Une idée qui semble formidable et, selon le jeune homme, pourrait être rentable économiquement en cinq ans. Il a déjà pris contact avec de nombreux investisseurs pour mener son projet à bien et, dans le même temps, éviter à l’océan d’être une poubelle à ciel ouvert. Dans les golfes pas très clairs !

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/06/Les-continents-de-plastique-124235017.mp3|titles=Les-continents-de-plastique]

Cette chronique « Environnement » a été diffusée jeudi 20 juin 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.