Des plantes pour nous éclairer

 ©plantesL’idée de pouvoir un jour s’illuminer à l’aide de végétaux germe de plus en plus dans la tête de certains scientifiques. 

Des généticiens américains ou « bio-hackers » ont greffé la capacité bioluminescente d’organismes animaux sur une plante pour en faire un réverbère végétal. En plus simple, ils ont directement prélevé, chez un animal, la molécule responsable de la production de lumière pour ensuite la greffer à un arbuste. La plante de base utilisée vient de la famille des choux et s’appelle l’Arabidopsis. Cela fait d’elle une sorte de super héros végétal aux compétences un peu extraordinaires. Pour nous, c’est une grande avancée, ça nous éclaire de manière naturelle.

Plantes génétiquement modifiées

Ce projet, baptisé Glowing Plant, pourrait aboutir à de réelles applications qui changeraient notre quotidien. Plus besoin de lampadaires électriques coûteux qui sont en plus, soyons honnêtes, une forme de pollution visuelle. Pour les remplacer de jolies plantes-lumières dans nos rues. Et surtout, cet éclairage naturel et non polluant diminuerait de manière considérable le recours aux centrales électriques ou nucléaires.

Les plantes sont bidouillées génétiquement par la main de l’homme. Et ça pose toutes sortes de problèmes éthiques et environnementaux. Aussi soucieux que nous de l’environnement et du respect de la nature, ces bio-hackers ont rencontré un professeur de génétique à l’université d’Harvard. George Church, en bon prophète, les a rassurés. Apparemment, et je le cite  » les conséquences pour l’environnement ne seront sans doute pas si graves. Restons prudents et éclairés avant d’allumer nos tulipes !

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/06/La-lumiere-des-plantes-124218761-4.mp3|titles=La-lumière-des-plantes]

Cette chronique « Environnement » a été diffusée mercredi 12 juin 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après un passage à Paris-Normandie et au service politique de Nord Éclair, Grégoire Gantois, étudiant en journalisme à l'ISCPA, s'intéresse aujourd'hui à l'actualité écologique et environnementale à Néoplanète.