Les plantes ont du flair

papillon et plantes flickrLes plantes se servent de l’odorat pour se protéger, c’est le sujet d’un article étonnant dans le dernier magazine Néoplanète n°36.

 Les-plantes-font-de-la-resistance-

 

Version écrite de la chronique

Notre spécialiste Jean Pierre Nicolas qui parcourt le monde pour protéger des plantes en voie de disparition nous raconte en effet une particularité peu connue des plantes : leurs armes olfactives pour se défendre. Pour procréer par exemple, les plantes diffusent des odeurs sucrées et enivrantes afin d’attirer les insectes et les animaux qui vont venir butiner ou manger leurs fruits. C’est une stratégie pour que leur pollen et leurs graines se répandent aux alentours. Mais il n’y a pas que l’amour dans la vie. Il faut parfois se battre pour survivre et assurer sa descendance. Lorsqu’elles sont en danger, certaines plantes envoient des signaux d’alertes aux autres. Instantanément les feuilles deviennent toxiques et la menace est forcée de s’éloigner. D’autres encore, assurent leurs arrières en créant un champ de protection répulsif. Et lorsque ça ne suffit pas, les végétaux appellent carrément au secours des insectes alliés…

Les plantes sont capables d’envoyer des SOS aux insectes

le Barteria du Gabon par exemple, attire les fourmis en fabriquant de faux œufs. Les travailleuses vont alors loger dans la fourmilière préfabriquée par l’arbre et toutes contentes de ce dodo bien chaud, ne laisseront aucune menace s’attaquer à leur protecteur. En échange, l’arbre leur offre du nectar. Certains plants de tabac, de tomates et de maïs en appellent aussi aux guêpes pondeuses pour se défendre.

Les plantes ont l’air d’être sacrément rusées ?

Pour assurer sa descendance, tous les coups sont permis. Certains arbres par exemple attendent sous formes de graines qu’un oiseau vienne les avaler. Celui-ci les crachera dans les airs et elles se fixeront à la cime d’un arbre qu’elles vont envahir jusqu’à le faire mourir pour prendre sa place. Autre exemple : les lianes qui changent régulièrement de formes, de couleur et d’odeurs pour faire fuir les papillons qui dévorent ses feuilles. Au point que certaines ont pris la forme de… papillons!

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 21 octobre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.