Plan cancer : silence sur les causes environnementales !

Breast Cancer Awareness Seminar (wiki)Plein de bonnes intentions, le troisième Plan cancer (2014-2018) est d’une grande discrétion sur les causes environnementales de cette maladie qui tue tous les ans 150.000 personnes en France, pas plus qu’il ne met réellement l’accent sur la prévention.

Présenté le 3 février par le président Hollande, le Plan insiste à juste titre sur la lutte contre les inégalités sociales et territoriales face à la maladie, mais il occulte largement les impacts environnementaux sans soute considérés comme gênants pour de nombreux lobbies: substances chimiques, téléphonie mobile (ondes électromagnétiques), automobile (particules fines des diesels), pollution de l’eau et de l’air (intérieur et extérieur), agro-alimentaire (pesticides, notamment) ou encore emballages (perturbateurs endocriniens comme le bisphénol A), amiante et même certains médicaments. Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), jusqu’à 10% des cancers déclarés seraient liés à des facteurs environnementaux.

À cela, s’ajoutent les causes comportementales connues que sont l’alcool et le tabac. François Hollande a tout de même reconnu « qu’un tiers des cancers étaient évitables », citant l’exposition de « deux millions de travailleurs à des produits chimiques cancérogènes pour lesquels il faut encourager des substitutions ».

Pour l’eurodéputée écologiste Michèle Rivasi« il est urgent que les responsables politiques européens fassent montre d’une véritable ambition en matière de prévention des maladies liées aux comportements et à l’environnement ».

Le nombre de cancers dans le monde ne cesse d’augmenter : 14 millions de nouveaux cas dont plus de 8 millions de personnes en sont morts, près de 20 millions en 2025 selon le CIRC, l’agence onusienne spécialisée.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.