Arrêtons de crier au loup !

Stop à la chasse au loup. C’est le message que veut faire passer l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) en portant plainte contre l’État français, qu’elle juge trop permissif dans ses réglementations, auprès de la Commission Européenne.

plainte-europe-loup-destruction-france« Une fois de plus, l’État français se considère au dessus des lois : il autorise délibérément le tir d’une espèce strictement protégée au niveau européen, par la Directive Habitat et la Convention de Berne », s’insurge Pierre Athanaze, Président de l’ASPAS.

D’après l’association, si la législation précédente imposait l’effarouchement avant les tirs de défense, la nouvelle mesure publiée en juin dernier autorise les propriétaires des troupeaux voisins non attaqués à procéder aux tirs. Et de préciser : 64 autorisations de tirs de défense ont déjà été délivrées en 3 mois sur l’arc alpin.

« Ce n’est pas la destruction d’un ou plusieurs loup qui règlera la question, mais une application complète et rigoureuse des mesures de protection des troupeaux et une meilleure gestion des dossiers inhérents à la filière ovine, poursuit Pierre Athanaze. (…) Ce secteur  souffre davantage des importations de milliers de tonnes de moutons que de la présence du loup. »

 

Redécouvrez notre interview de Pierre Peyret, coordonnateur loup/pastoralisme au sein de l’association Férus. Son but : rapprocher le monde des humains et celui des loups.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone