Place au WiFi sans danger, le LiFi

Fini les ondes radio néfastes, il suffira bientôt d’allumer la lumière pour charger un film ou envoyer un mail. Le LiFi, futur du WiFi, est un système français qui transmet Internet par faisceaux lumineux et qui devrait bientôt se démocratiser.

-pixabay

  • Comment ça fonctionne ?

Le Li-Fi (Light Fidelity) est une alternative au WiFi qui utilise les lampes à diodes électroluminescentes (LED) pour transmettre Internet. Les ondes de la lumière visible, comme les ondes radio, sont capables de transmettre les informations. Le fonctionnement du Li-Fi ressemble beaucoup à celui du morse, le langage utilisé par les marins pour communiquer à distance en mer. Sauf que la vitesse et la précision du message lumineux ont bien changés au 21 ème siècle. Avec le LiFi, l’ampoule s’allume et s’éteint des millions de fois par seconde, ce qui permet de transmettre beaucoup d’informations.

  • Le Li-Fi réussit là où le Wi-Fi a échoué

Avec un débit allant jusqu’à 3 Gigabit/seconde, soit 150 fois la vitesse actuelle du Wi-fi, le Li-Fi est l’avenir de l’Internet sans fil.

Le recours aux ondes lumineuses va permettre d’éviter à terme la saturation-wikimedia des réseaux Wi-Fi en proposant un nouveau canal de distribution de l’information numérique. En plus, l’utilisation du Li-Fi est sans crainte là où le Wi-Fi peut être dangereux ou impossible à utiliser, comme dans les avions, les sous-marins ou les hôpitaux. Il a aussi l’avantage de ne pas pouvoir être piraté, les informations ne pouvant être captées que sur le trajet de l’onde lumineuse. Seuls les ordinateurs connectés sur les mêmes ampoules utilisent la même connexion. Le Li-Fi sera également disponible en cas de panne de courant, grâce à des lampes fonctionnant sur batterie qui auront une autonomie de près de 6 heures.

Et, cerise sur le gâteau, le Li-Fi promet une transmission de données sans ondes électromagnétiques. Contrairement à celles-ci, les ondes lumineuses ne traversent pas le corps humain. Geeker devient moins mauvais pour la santé.

  • Le Li-Fi pour tous ?

Le Li-fi n’est pas encore connu du grand public, mais il l’est déjà dans certaines entreprises. Oledcomm, la start-up de Vélizy, première entreprise a avoir optimisé et commercialisé cette technologie, a déjà vendu des équipements à plusieurs structures. Selon Suat Topsu, chercheur et cofondateur d’Oledcomm, le Li-Fi pourrait à terme remplacer les installations WiFi chez les particuliers.

Au musée Grand Curtius à Liège, les lampes ont remplacé les audio-guides. Le visiteur n’a plus qu’à passer près d’une œuvre éclairée pour que l’histoire de celle-ci lui soit racontée. Certains magasins profitent également de cette technologie pour faciliter la vie du client. Des tablettes installées sur les -wikimediachariots des supermarchés permettent d’afficher les plans des rayons. Grâce à la géolocalisation que permet le Lifi, se repérer devient un jeu d’enfant. Ce système pourra peut-être aussi sauver des vies. Au Chili, il est expérimenté dans les mines, où l’on peut suivre les déplacements des ouvriers et se tenir informé d’un éventuel problème. A la maternité de l’hôpital de Perpignan,  on a troqué le WiFi contre celui qui permet aux médecins de consulter les dossiers des patients sans mettre en danger la santé des nouveau-nés.

Pour les professionnels et commerciaux intéressés par cette alternative au Wi-Fi, Oledcomm développe des kits découverte comprenant tablette, lampes LED, application de géolocalisation, ports et beacons (capteurs), permettant entre autres le marketing mobile et la diffusion d’informations. Le kit est disponible ici au prix de 399€.

Pour nous, à la maison, il nous faudra s’armer de patience. Suat Topsu nous indique qu’Oledcomm commercialisera des systèmes pour les particuliers courant 2016, si tout va bien, quand un service après-vente sera opérationnel.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Apprentie journaliste à l'Université de Liège en Belgique, amoureuse des chats, experte en rien mais passionnée par tout. Soucieuse de l'environnement, elle a posé ses valises chez Néoplanète.