Photo écolo : les résultats du FIIE

Le Festival International de l´Image Environnementale (FIIE) s’est achevé le weekend dernier avec six prix décernés et plusieurs mentions spéciales. Les jeunes artistes qui n´ont pas encore l´opportunité de montrer leur art dans les galeries ont été les stars du festival. La thématique est verte, bien sûr, et Néoplanète a remis une mention spéciale à Mathilde Lloret par son œuvre Une Terrer sans Homme.

C´est un jeune événement, oui, c´est vrai, mais c´est aussi une véritable plateforme pour de nouveaux artistes qui explorent les thèmes liés à l´environnement.

Le Prix « Décrocheurs de Lune » a été remis par Jacques Setbon, dirigeant de L´Agence de Fab, à Clean Art Planet. Ce groupe est composé de trois artistes : Thierry Ledé (photographe), Gilles Cenazandotti (plasticien) et Charlie Sansonetti (réalisateur). Leur prix ? La production d’un tirage géant réalisé en tissus écologique et encres aqueuses. L´œuvre qu´ils ont présentée est faite à partir d´une matière inépuisable : les objets trouvés dans la mer.

Le Prix « Biodiversité » a été remis par Jacques Olivier Barthes du WWF à Pierre Marsan. Celui-ci repart avec un chèque de 1 000 €. « Aujourd’hui, de nombreux animaux ont disparu et seuls les muséums conservent leur mémoire dans leurs couloirs, explique Pierre Marsan. J´ai réalisé une galerie de portraits d´insectes dont les poses évoquent le vivant. Plongé dans ce labyrinthe chimérique le doute s´installe, tandis que l´âme des animaux resurgit intacte et si réelle. »

Le Prix « Découverte » a été remis par Christophe Delabre de Point 44 à Henri Kartman. Celui-ci repart avec l’équivalent de 1000 € en production dans l’imprimerie de son choix. Kartman a nommé son œuvre Rio Seco parce que le sol est fondamental à notre équilibre : « L´eau source de vie, se transforme peu à peu en source d´inondation pour nous rendre un sol toujours plus aride. »
Voir son interview : http://www.fiie.fr/English/uncategorized/interviews-de-11-artistes/

Le Prix « Coup de cœur » a été remis par Mariona Vivar d´Alternative Channel à Célia Clément pour son œuvre Nara Shikas. Celle-ci se verra offrir la réalisation d´un portrait filmé et d´une mise en avant de son travail sur le site d´Alternative Channel. « Cerfs et biches sont vénérés dans la religion japonaise et en particulier à Nara où son parc abrite environ 1200 biches « sauvages » qui évoluent librement dans cet environnement protégés, raconte l’artiste. Une interaction entre bêtes et humains qui nous pose questions: Quelles espèces convient-il de protéger? Les biches de Nara méritent-elles plus de considération que d´autres animaux? Faudra-t-il donc les humaniser pour mieux les respecter? »
Voir son interview : http://www.fiie.fr/English/uncategorized/interviews-de-11-artistes/

Le « Prix du Jury » a été remis par Delphine Gamblin de l´association Black Box à Jean-François Devillers. Celui-ci repart avec un écran plasma full HD. Son œuvre Tchemoby ? « C´est le nom d´un terrible événement qui s´est produit le 26 avril 1986 : l´explosion du réacteur de sa centrale nucléaire. Comment rendre visible un événement quasi invisible? »

La cérémonie s’est achevée avec une mention spéciale de Néoplanète décernée à Mathilde Lloret pour son projet Une Terre sans Homme. L´artiste a réfléchi sur le fait que « l´homme présent dans ces images ne semble pas avoir compris qu´il n´est pas séparable de son environnement naturel. »

En savoir plus : http://www.fiie.fr/

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone