« Petite pêche, grand avenir »

Plus de poissons dans la mer ? Dur à imaginer ! Mais cela finira par arriver un jour si on continue à pêcher à un rythme industriel ! Le 5 juin, Greenpeace a interpellé Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche, lors des Assises de la pêche, pour l’inviter à soutenir la pêche artisanale face à la pêche industrielle. Greenpeace a déplié trois banderoles devant le ministre, avec ces mots : « Petite pêche, grand avenir » ou encore « M. Cuvillier, Suivez le cap européen : Place aux artisans ».

 

Après trois ans de négociations, un accord sur la réforme de la politique commune de la pêche a enfin été conclu au niveau européen. La nouvelle politique commune de la pêche doit contribuer à l’accès aux ressources en poissons. Précédemment, c’étaient que les Etats redistribué les quotas sans consulter l’influence des différentes techniques sur la ressource et l’environnement marin.

 

Rappelant que 80% de la consommation française de poisson était importée, le ministre a dit sa volonté de « préserver la pêche française, soumise à une rue concurrence »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone