PETA vole dans les plumes des courses illégales de pigeons !

Pigeons_1Des enquêteurs de l’association de protection des animaux PETA US ont mis à jour à Taïwan une véritable industrie illégale de courses de pigeons. Provoquant la mort de milliers d’oiseaux, ces jeux de hasard représenteraient pour des milliards d’euros de bénéfices cachés.

Il faut savoir que la colombophilie est extrêmement courante en Chine, et à Taïwan en particulier. Les gens se passionnent autant là-bas pour les courses d’endurance de pigeons que d’autres le font ici pour les courses de chevaux ou de chiens. Cela conduit les Taïwanais à régulièrement importer du monde entier des pigeons de race ou doués d’une excellente endurance en vol, afin de les faire se reproduire. Les individus les plus performants atteignent les 150 km/h en vol et peuvent parcourir jusqu’à 1000 km par jour. Pour se les procurer, les signatures de chèques à cinq chiffres ne sont pas rares. En 2013, un pigeon belge de haute compétition a même été vendu 310 000 €. Le phénomène est tel que deux établissements du sud de Taïwan, la National Pingtung University of Science and Technology et la National Chiayi University vont jusqu’à proposer un enseignement sur la…science des courses de pigeons. Malheureusement, tout ne parvient pas à être encadré et PETA nous révèle aujourd’hui les dessous des courses illégales. Des courses fondées sur la maltraitance des animaux.
Pigeons_5Infiltrés, des enquêteurs ont établi que des pigeons de moins de 1 an étaient envoyés, à raison de 5 à 7 fois par semaine, pour des courses à travers l’océan. Cela provoquerait des pertes massives d’oiseaux, surtout en cas de vents violents ou de typhons. Seuls 1% des jeunes volatiles envoyés survivraient aux simples tests de vol effectués. Les autres soit se retrouvent noyés soit sont purement et simplement tués par leurs propriétaires s’ils ont le malheur de ne pas revenir dans les temps de qualification imposés. Pire : tout ceci aurait lieu sous couvert de hauts fonctionnaires. Enregistrés par les détectives au Club Zhong Zheng de Kaohsiung, le plus grand club de course à Taïwan, certains ont admis qu’ils dissimulaient le jeu illégal et maquillaient la réalité des sommes d’argent en jeu. PETA US a ainsi déposé une plainte auprès du gouvernement taïwanais afin de réclamer l’ouverture immédiate d’une enquête sur les violations de lois relatives aux jeux de hasard et à la protection animale.
Cette vidéo (en anglais) résume la situation :

Pour plus d’informations sur les courses mortelles de pigeons, rendez-vous sur PETAFrance.com.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

A l'issue de sa prépa bio au Lycée Chaptal, à Paris, Arnaud intègre l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (ENSAT). Avant de rejoindre Néoplanète, il a fait ses premières armes de journaliste à Ça m’intéresse et Science&Vie Junior.