Pesticides perturbateurs endocriniens : les enfants en première ligne

Monsanto pesticide to be sprayed on food crops.Une étude de l’association Générations futures publiée le 29 avril montre que les enfants vivant dans des zones rurales mais aussi urbaines sont soumis à une forte exposition aux pesticides perturbateurs endocriniens (*).

L’analyse de mèches de cheveux de 29 enfants en âge scolaire et vivant dans des zones agricoles et en ville a permis de déceler la présence 624 résidus de pesticides suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, soit plus de 21 résidus par échantillon de cheveux. 13 substances interdites en agriculture ont même été retrouvées dans les cheveux de plusieurs enfants.

Un taux de 640 picogrammes de matières actives par milligramme de cheveux a été décelé par l’analyse, ce qui ne dépasse pas les seuils autorisés mais les chercheurs redoutent l’effet « cocktail » avec d’autres substances toxiques. Ce peut être le cas d’insecticides ménagers comme les antipuces ou anti-moustiques, des produits pour un jardins, des textiles, voire de nos aliments, notamment des céréales, certains biscuits, les fruits et légumes non bio et bien sûr du fameux Bisphénol A. Selon l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments, 65% des fruits et 39% des légumes contiennent des résidus de pesticides.

En France, le projet de Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens (SNPE) a été présenté ce même 29 avril au Conseil national de la transition écologique (CNTE). Ce plan d’action vise, selon la ministre de l’Ecologie, à « protéger davantage la santé des Français et mieux anticiper les risques ».

(*) Contenus dans des substances chimiques très répandues, les perturbateurs endocriniens interfèrent avec les glandes endocrines sécrétant les hormones. Ils sont soupçonnés d’agir sur la fertilité, la croissance, le comportement et d’être à l’origine de certains cancers et peuvent affecter les organismes à des doses très faibles, spécifiquement lors du développement.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.