Perturbateurs endocriniens : attention, ils sont partout !

Comment se protéger ?

© Rootology

Dans les aliments

– Laver les fruits et les légumes avant de les consommer et privilégier les produits biologiques et locaux.

– Varier les fruits et les légumes pour éviter l’accumulation d’un même pesticide.

  • – Acheter des produits locaux pour éviter les agents de conservation appliqués sur les aliments transportés sur de longues distances.

– Choisir des poissons végétariens (qui ne mangent pas eux-mêmes des poissons).

– Éviter les gros poissons et les plus âgés, qui sont les plus contaminés.

– Choisir des viandes maigres ou en retirer le gras : de nombreux perturbateurs endocriniens s’accumulent dans les matières grasses.

 

© eric.delcroix

Dans les contenants et ustensiles

– Préférer par exemple les poêles et casseroles en acier inoxydable aux casseroles en téflon.

– Ne pas utiliser les poêles et casseroles dont le revêtement antiadhésif est abîmé, car elles laissent s’échapper de grandes quantités de téflon dans les aliments.

– Acheter des biberons sans bisphénol A.

– Choisir des aliments frais de préférence aux aliments en conserve.

– Utiliser des contenants de verre ou de céramique dans le four à micro-ondes plutôt que les contenants en plastique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Diplômé de l'École Française de Journalisme (EFJ) et après plusieurs expériences dans des chaînes de télévision, Romain s'envole pour l'Australie. Piqué par l'écologie au milieu des kangourous et des koalas, ce passionné de nouvelles technologies et des réseaux sociaux pose ses valises chez Néoplanète pour allier son métier à sa passion. Mordu de théâtre, Romain pige également pour le site www.ruedutheatre.eu