Pas d’interdiction pour la pêche profonde!

ChalutMalgré de nombreuses pétitions des associations écologistes, le Parlement européen a décidé ce 10 décembre au terme d’un vote serré de ne pas interdire le chalutage profond et les filets maillants au-dessous de 600 mètres.

Début novembre, la Commission pêche du Parlement européen avait indiqué qu’elle ne proposerait pas aux eurodéputés de voter l’interdiction totale mais uniquement dans les zones sensibles.

L’interdiction a été rejetée par 342 voix contre 326 lors d’une réunion plénière à Strasbourg. Le Parlement, notamment en raison de nombreux désaccords au sein des socialistes européens, en est resté à un compromis : le chalutage profond restera limité aux zones déjà exploitées tandis que des études dresseront la cartographie des fonds les plus fragiles. Un observateur devra être présent sur chaque bateau pour noter les prises, les lieux de pêche, et les durées de chalut et une liste des zones vulnérables sera dressée. Ce compromis devra être maintenant être soumis au conseil des ministres européens de la pêche.

Les organisations écologistes mais aussi la Commission européenne prônaient une interdiction dans les deux ans de cette pêche considérée comme destructrice des écosystèmes marins. Pour l’association Bloom, « cette méthode de pêche ne profite à personne et coûte cher en subventions et en destruction de la biodiversité marine », alors même que sa pétition a recueilli quelque 750.000 signatures.

Deux grands groupes de distribution, Casino et Carrefour, viennent d’annoncer leur intention de ne plus commercialiser les poissons issus de cette pêche profonde.

Retrouvez notre interview de Fabien Dulon, Directeur Général de la Scapêche, premier armateur de pêche fraîche en France, ainsi que l’appel aux signatures de l’association Bloom. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.