Cancérigènes, les particules fines ?

voitures embouteillage-crédit phovoir.comOn a appris tout dernièrement que l’Organisation Mondiale de la Santé estimait la pollution atmosphérique cancérigène. Comme c’est la journée mondiale du climat aujourd’hui, nous vous faisons le point…

Les-particules-fines-

 

Version écrite de la chronique

Cette pollution est due à quelque chose dont on entend souvent parler mais que l’on ne connait pas vraiment : les particules fines. Ce sont des poussières microscopiques composées de nitrates, de carbone ou bien de traces de métaux. En France en 2012, son taux de concentration a atteint une moyenne de 21 microgrammes par mètre cube d’air. C’est deux fois plus que le taux recommandé ! Le gouvernement semble avoir pris conscience de cette situation catastrophique et a présenté en février dernier un plan d’urgence pour la qualité de l’air.

Mais en quoi sont-elles si toxiques ces particules fines ?

Elles sont dangereuses par leur taille minime (2,5 micromètres) qui leur permet de se faufiler dans nos bronches pour atteindre ensuite nos poumons et se déposer sur nos alvéoles pulmonaires. Les particules fines sont estimées responsables de cancers, d’aggravations de maladie cardiovasculaires ou respiratoires. Elles peuvent également créer des dommages dans le système nerveux. Selon certaines études, elles réduiraient de 9 mois l’espérance de vie en Europe

Comment les faire disparaître ?

« Petite mais costaude » c’est une expression que l’on pourrait très bien employer concernant ces particules ! Soyons réalistes, il serait impossible de les faire disparaitre car elles sont créées aussi par des phénomènes comme la dégradation des sols ou les feux de forêt… Mais on pourrait réduire leur production en réduisant les activités humaines qui les fabriquent : le chauffage, l’industrie, les transports routiers… Le département d’Ile de France par exemple vient d’annoncer que les feux de cheminées seraient interdits à partir du 1er janvier 2015 dans 436 communes dont Paris. Une bonne initiative puisqu’un feu de cheminée à foyers ouverts émettrait autant de particules fines qu’un pot d’échappement ! Une mauvaise nouvelle pour nos soirées romantiques mais une bonne nouvelle pour nos poumons.

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 6 décembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.