Quand les grandes entreprises deviennent altruiste

Du lundi 25 mars au vendredi 29 mars, l’Agence du Don en Nature (ADN) lance la première semaine du don en nature en France. Chaque année, 400 millions d’euros de produits neufs non-alimentaires sont invendus puis détruits.  Selon les chiffres de l’Insee de 2010, plus de 8 millions de personnes, dont 2,7 millions d’enfants vivent sous le seuil de pauvreté. C’est donc 13,5% de la population qui est concernée par cette opération.

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/03/Halte-au-gaspillage-124127135.mp3|titles=Halte-au-gaspillage]

©Shopping trollies public domain image pictureL’objectif de cette semaine est de sensibiliser les entreprises à ce gâchis et de les inciter à donner leurs produits neufs invendus à ceux qui en ont cruellement besoin.

Du lundi au vendredi, des conférences et des opérations spéciales sont organisées par quatre vingt entreprises dont Carrefour, Seb, Coca-Cola France, Procter&Gamble France…

Pour retrouver toutes les entreprises participatives, rendez-vous sur le site officiel de l’évènement: www.adnfrance.org.

 

Une passerelle entre le monde lucratif et le monde non-lucratif.

©Agence du don en natureFondée en 2009, l’ADN a déjà redistribuée plus de 22 millions d’euros de produits neufs invendus. Leur objectif pour 2015 est d’atteindre les 100 millions d’euros, de développer leur notoriété et de multiplier les partenariats afin d’élargir leur champ d’action à toute la France.

L’association propose aux entreprises  françaises une solution pratique et efficace pour leur permettre de donner leurs invendus et ainsi aider à la prise en charge, par les associations, des plus démunis. L’agence collecte les invendus non-alimentaires, les stocke et les redonne à un réseau de 350 associations de lutte contre l’exclusion sociale. Au total près de 500 000 personnes démunies en France sont accompagnées par ces associations, parmi lesquelles on retrouve le Secours Populaire, l’Armée du Salut ou encore le Secours Catholique.

 

©peskaour« La première organisation 2.0. »

Une organisation du futur, qui lutte contre le gaspillage cautionné, grâce à son catalogue de commande en ligne et à son interface logistique dédiée aux associations partenaires.
Concrètement : les associations commandent les produits dont elles ont besoins directement en ligne via le site internet de l’ADN. Pas de paperasse, pas de gâchis de papier et un partage des coûts de stockage. Et ce n’est pas tout, se débarrasser des invendus coûte cher à la planète. Gérer les déchets, les transporter en camions et les incinérer, représente une grande perte d’énergie, qui peut maintenant être évitée.

 

Si on résume: on évite un gaspillage honteux, on permet aux personnes en grandes difficultés de mieux vivre et l’on préserve la nature. En somme, on est gagnant sur toute la ligne!

©agence du don-en-nature-thumbnailCette chronique « Environnement» a été diffusée le lundi 25 mars 2013 sur Europe1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Mathilde Samama, étudiante en dernière année à Sciences PO, en Master Développement Durable.