Repérez les graffs dans Paris

wikimedia commonsQuand on se balade dans Paris ou sa banlieue, on ne peut pas passer à côté des illustrations et graffitis qui fleurissent sur les immeubles. Grâce à une application, vous êtes invités à les référencer, écoutez  ! 

Le-street-art-cartographie-

Version écrite de la chronique collaboration Nathalie Cayzac

On les rencontre par hasard, on les admire souvent , pourtant on ne sait rien ou presque d’elles ! Mais aujourd’hui le street art est devenu un art reconnu et de plus en plus d’applications sur smartphone permettent de le répertorier. Ainsi, l’association Lartefact a lancé My Paris Street Art, avec l’aide de la mairie de Paris, une application gratuite qui permet de repérer plus d’une centaine d’œuvres dans la capitale, mais aussi à Bagnolet, Montreuil, Ivry ou Evry. On y trouve le mur de Gainsbourg, la célèbre rue Denoyez à Belleville ou les fresques murales sur les Frigos dans le 13e arrondissement. Des œuvres symbolisés par des onglets qui permettent leur géolocalisation et il suffit de cliquer pour connaitre leur nom, celui de l’artiste et lire un texte de présentation. Une sélection qui va rapidement s’étoffer puisque les utilisateurs sont invités à ajouter les œuvres qu’ils repèrent et même à jouer les critiques en indiquant leurs choix !

Le street art est un art éphémère, qu’en est-il des œuvres qui disparaissent ?

Justement, il existe une option « introuvable » comme par exemple pour la Tour Paris 13 dont nous avions parlé en novembre, qui avait été décorée par une centaine de graffeurs. Le succès a été tel qu’il fallait des heures de queue pour pouvoir la visiter. Aujourd’hui la tour est fermée et va être détruite mais cette appli permet heureusement de garder des traces de ce qui a été réalisé. Pour l’instant en tous cas, on peut continuer à se laisser surprendre par les gigantesques peintures murales signées Obey, C125 ou Jana, grâce à cette application qui – espérons-le- va se généraliser dans toutes nos villes et les transformer en musées vivants !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 10 janvier 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.