Pamela Anderson se lance à la rescousse des phoques

Pamela Anderson PETA Alors que la chasse aux phoques débute dans quelques semaines, l’Organisation Mondiale du Commerce examine à partir d’aujourd’hui l’embargo par l’UE sur la vente de des produits qui en sont issus. En effet, le Canada et La Norvège font appel de cette décision. Militante engagée auprès de la PETA, Pamela Anderson, rendue célèbre par son maillot de bain rouge dans les années 90, monte au créneau. Originaire du Canada, elle écrit à l’OMC afin de maintenir l’embargo.

 

 

 

 

Chasse aux phoques traditionnellePamela Anderson se fait une fois de plus la porte-parole de la PETA, ONG qui défend le droit des animaux. Cette fois, l’ancienne bimbo s’attaque au commerce des peaux de phoques. En effet, le Canada et la Norvège ont fait appel, auprès de l’OMC, pour annuler l’embargo européen sur la vente des produits de phoque. Les premières audiences publiques s’ouvrent aujourd’hui à Genève. Petite rappel : l’Union Européenne interdit la commercialisation de la viande, de l’huile, des organes, de la graisse et de la peau de phoque. Seuls les produits vendus par les Inuits et communautés aborigènes, qui pratiquent une chasse traditionnelle et nécessaire à leur survie, est autorisée. L’UE juge cruelle les méthodes employées par les chasseurs de phoques canadiens et norvégiens. Elle dénonce notamment l’usage de l’hakapik, une massue dotée d’un pic en métal qui sert à assommer – exploser le crâne – des phoques, avant de les dépecer. Selon certaines ONG, il arrive que l’animal soit encore conscient lorsqu’il est morcelé. Cet embargo a été également adopté par les Etats-Unis, le Mexique, Taïwan et la Russie. Selon le Canada, qui conteste les faits de cruauté, le marché des peaux de phoques s’est écroulé de 95% depuis sa mise en place en 2010.

Chasse aux phoquesDans une lettre adressée à Valérie Hughes, directrice de la Division des services juridiques de l’OMC, Pamela Anderson demande donc le maintien de l’interdiction. Elle y dénonce également une chasse cruelle qui représente bien peu d’intérêt pour son pays natal – seulement 1% de l’économie de Terre-Neuve serait concernée par ce commerce selon la PETA. De plus, d’après la Fondation Brigitte Bardot, les populations de phoques seraient fragilisées par le réchauffement climatique – la fonte de la banquise provoquant la noyade des blanchons. Selon les autorités norvégiennes, l’examen devrait prendre un an par les experts de l’OMC. L’actrice et la PETA comptent bien se rendre à Genève afin de défendre l’embargo. Chaque année, cette chasse tue des dizaines de milliers de pinnipèdes au Canada et en Norvège.

Pour lire la lettre écrite par Pamela Anderson, on se retrouve page 2. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Etudiante en dernière année à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Paris (ESJ), Marion est une grande passionnée de sport, voyages et découvertes. Après avoir travaillé en tant que reporter pour radio Africa n°1, Chérie Fm et France Bleu 107.1, elle rejoint Néoplanète. Jeune journaliste, Marion pige également pour Les Nouvelles de Versailles.