Cinéma : « Ombline » de Stéphane Cazes

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

…au moment de l’incarcération qu’elle est enceinte. Le spectateur, lui, se retrouve face un oxymore visuel, l’univers carcéral et les accessoires enfantins. C’est infiniment triste aussi. Poupon contre zonzon, innocence…