Le classement 2015 de Greenpeace :

Où acheter du thon durable ?

Un an après le lancement de sa campagne sur la pêche thonière industrielle et la grave menace qu’elle représente sur les océans, Greenpeace publie aujourd’hui la seconde édition de son classement des marques de thon en boîte, afin de permettre aux consommateurs de privilégier le thon le plus durable.

Si, depuis un an, une partie des marques ont bien perçu les enjeux et ont entrepris des démarches concrètes pour modifier leur chaîne d’approvisionnement et mieux respecter l’environnement, les leaders du marché sont toujours à la traine.

image004Les bons élèves 2014 :

  • Système U a inscrit dans sa politique d’approvisionnement que l’enseigne ne vendrait plus de thon tropical pêché sur DCP d’ici fin 2016 pour les produits de sa marque distributeur.
  • La marque Connétable progresse et s’engage à ne plus vendre de thon tropical pêché sur DCP d’ici fin 2016.
  • Carrefour n’a pas progressé à date mais a engagé des démarches concrètes pour être capable de garantir prochainement du thon pêché sans DCP aux consommateurs.
  • Petit Navire, numéro un du marché, a beaucoup communiqué cette année sur la durabilité, mais les actes sont loin d’être au rendez-vous. La marque n’a pas d’objectif pour développer les méthodes de pêches les plus durables. Elle a donc simplement entrepris de repeindre sa boîte bleue en vert.

 

Les derniers :

  • Saupiquet, Auchan et Intermarché n’ont pas opéré de changements significatifs dans leur chaîne d’approvisionnement depuis l’année dernière. Ces marques ont beaucoup à faire pour améliorer la durabilité de leurs produits.
  • Casino et Leclerc demeurent toujours les mêmes, pour qui tout reste à faire.

 

fishing-rod-276221_640On assiste à une pêche intensive qui entraine des déséquilibres irréversibles sur la vie marine. La plupart des thons que l’on retrouve dans les conserves en France sont encore pêchés avec des méthodes trop intensives qui entraînent la prise de thons juvéniles ainsi que d’espèces menacées, en particulier les requins. La campagne de Greenpeace a donc provoqué un dialogue entre les marques de boîtes de thon et les opérateurs de pêche, les incitant à modifier leurs pratiques et posant ainsi les premiers pavés du chemin vers une pêche thonière durable.

« La responsabilité des marques est fondamentale. Elles ont le pouvoir de fixer des exigences environnementales élevées auprès de leurs fournisseurs et de l’industrie de la pêche, pour favoriser les méthodes de pêche les plus respectueuses et privilégier les stocks de thons en meilleure santé », souligne Hélène Bourges, chargée de campagne pour Greenpeace.

Mais il reste du travail. Le marché français est encore loin d’avoir gravi les marches nécessaires pour rejoindre les marchés dont les standards de durabilité sont les plus élevés, comme les marchés britannique ou australien.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Lisa Charles

En école de journalisme, Lisa est passionnée de voyages, de musique et de sport. Après avoir visité les Etats-Unis et la Chine, elle se consacre à la photographie, voie qu’elle aimerait suivre une fois ses études terminées. Toujours de bonne humeur et plein de projets en tête, Lisa est à la recherche d’aventure.