Oslo, la ville électrique

recharges osloLa Norvège est un exemple en matière d’utilisation de voitures électriques. Alors qu’en France, cela semble si compliqué !

Oslo-la-ville-electrique-

 

 

Version écrite de la chronique

En Norvège, on fait tout pour que ce soit simple. Une de nos journalistes est allée à Oslo et elle a été bluffée. Les voitures électriques sont prioritaires dans les parkings avec, cerise sur le gâteau, des bornes de recharge à proximité accessibles 24/24 7j/7 où l’on vous offre le plein ! Encore mieux : pour alléger le trafic, les automobilistes qui affichent les lettres EL (identifiants des voitures électriques) sur leur plaque d’immatriculation ont le droit d’emprunter les couloirs de bus et de taxis en cas d’embouteillages.

Voiture électrique, voiture idéale ?

Il reste un bémol considérable malgré les efforts norvégiens : l’autonomie. Donc cela ne peut aujourd’hui se conduire qu’en ville. A Oslo, on compte 400 bornes de rechargement. Et surtout, très pratique, 79 bornes de « recharge rapide ». Récupération de 80 % de la batterie en 30 minutes seulement.

En France, où en sommes-nous ?

Nous n’en sommes pas tout à fait au même point…! Ne serait-ce qu’en ce qui concerne les dépenses consacrées au « Plan électrique ». En France elles s’élèvent à 50 millions d’euros par an quand la Norvège y consacre plusieurs milliards. Ne soyons pas pessimistes pour autant. Au premier trimestre 2013, 2248 voitures électriques ont été vendues. C’est deux fois plus que la totalité de l’année dernière. Allez encore quelques petits efforts et la France rattrapera peut-être un jour la Norvège !

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce jeudi 14 novembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.