10 opportunités de développer une activité durable dans l’énergie

Selon l’International Energy Outlook publié par l’EIA (Energy Information Administration) en 2018, la demande mondiale en énergie primaire pourrait augmenter de 46,9 % d’ici 2050. Il est donc impératif d’améliorer notre façon de gérer nos ressources énergétiques : de leur extraction jusqu’à leur utilisation.

De nombreux acteurs du développement durable ont ainsi choisi de consacrer leur activité à l’optimisation de ce secteur qui requiert une attention urgente, tout comme celui du traitement des déchets et de l’eau.

Si vous souhaitez vous implanter sur le marché des énergies vertes, nous avons sélectionné pour vous 10 domaines toujours en recherche d’initiatives innovantes.

1. Développement des énergies renouvelables

Selon les chiffres clés 2017 la consommation finale d’énergie renouvelable en France atteignait les 16,3 %. Un effort qu’il faut soutenir pour anticiper l’épuisement de nos ressources. De nombreuses activités peuvent être réalisées dans ce domaine avec l’aménagement de parcs photovoltaïques, à éoliennes, ou encore le développement de pompes à chaleur géothermiques. Parmi les différentes énergies renouvelables exploitables, certaines sont toujours en phase d’expérimentation. Il n’est donc pas illogique de penser qu’il reste encore beaucoup de systèmes à découvrir.

2. Valorisation énergétique et biogaz

L’objectif de la valorisation est d’exploiter les déchets pour les transformer en énergie. C’est un modèle de recyclage qui permet notamment de créer des biogaz. Grâce à ces derniers, on peut ensuite produire de l’électricité, de la chaleur ou encore des biocarburants. Parmi les résidus utilisables figurent ceux qui découlent du traitement des eaux usées, particulièrement ciblé par le développement durable. Si vous êtes également intéressé par les domaines de l’eau, du recyclage, ou encore des biocarburants, découvrez d’autres possibilités de développer une activité durable.

3. Étude du biomimétisme pour améliorer nos technologies

Cette approche scientifique permet de concevoir de nouveaux systèmes grâce à l’observation de la nature (faune et flore). Certaines de ces découvertes ont déjà été appliquées dans le cadre de la production d’énergie. Ainsi, le dispositif bioSTREAM génère de l’électricité à l’aide du courant marin en imitant les mouvements de la queue du thon. On peut également citer le Dual Wing Generator une éolienne inspirée par les ailes des oiseaux, ou encore l’eTree, qui se base sur la forme des arbres pour améliorer l’exposition des panneaux solaires.

4. Fabrication de biocarburant

Ces nouveaux carburants, issus des matières végétales, animales, ou de déchets, peuvent être utilisés pour les transports ou le chauffage. Ils doivent être mélangés à des carburants fossiles, mais permettent de réduire l’impact environnemental. La France soutient fortement les initiatives à double avantage, qui encouragent la fabrication de ces biocarburants à partir de déchets valorisés.

5. Sources de chaleur alternatives

Au-delà des biocarburants cités précédemment, d’autres sources de chauffages peuvent être étudiées. Qarnot, une société basée à Montrouge, a ainsi eu l’idée d’utiliser la chaleur issue des microprocesseurs informatiques. Leur initiative a permis la création des chaudières et de radiateurs à la fois écologiques, économiques et silencieux.

6. Sources de lumière alternatives

Les éclairages, publics ou privés, sont également voraces en électricité. Il peut être intéressant de leur trouver des alternatives « vertes ». De nombreuses villes sont d’ailleurs passées aux systèmes à LED. Dans ce domaine, le biomimétisme peut aussi être inspirant. Il a notamment permis à l’entreprise Glowee de lancer une gamme d’éclairages créés à partir de micro-organismes bioluminescents.

7. Rénovations énergétiques

Repenser l’isolation pour limiter les déperditions thermiques, installer un nouveau système de chauffage, mettre en place des panneaux photovoltaïques… Que ce soit en qualité de conseiller, d’exécutant, ou d’innovateur le secteur de la rénovation énergétique offre de belles occasions d’entreprendre. La startup parisienne Homeys a par exemple inventé une méthode de suivi du chauffage collectif grâce à des capteurs connectés.

8.Écoconstruction 

Bien que ce secteur de l’écoconstruction ne concerne pas exclusivement l’énergie, l’amélioration des performances énergétiques fait tout de même partie du processus. En effet, l’architecture « verte » englobe les notions de lumières naturelles, d’isolation thermique, et l’utilisation des énergies renouvelables. Les matériaux eux-mêmes doivent être écologiques et leur fabrication ne doit pas nécessiter trop de ressources énergétiques.

9. Assistants connectés

Les GAFAM elles-mêmes se sont emparées du secteur de la domotique à domicile. Si leurs assistants Alexa, Google Home ou encore Cortana, ont aussi un objectif ludique, ils permettent également de centraliser les contrôles du chauffage ou de l’électricité. D’autres systèmes plus spécifiques sont entièrement dédiés à la régulation de la consommation énergétique comme Sowee ou EcoJoko, deux initiatives françaises.

10. Économie circulaire

Ce concept peut sembler abstrait, pourtant il séduit de plus en plus les entreprises. Il décrit en réalité un système économique de production et d’échange, dont l’objectif final est de diminuer notre impact environnemental. L’idée est de favoriser une conception durable, de changer notre mode de consommation et de valoriser nos déchets (matière, énergie, agronomie). Si la notion est récente, elle se présente pourtant comme une solution intéressante à intégrer aux innovations dédiées au développement durable.

Pour finir, il est nécessaire de rappeler que cette liste n’est pas exhaustive. La lutte pour la préservation de l’environnement et la sauvegarde des ressources naturelles concerne de nombreux secteurs, qui sont tous en recherche de solutions rapides et efficaces.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone