Les nouveaux rites funéraires insolites et créatifs

urnes funérairesEn cette journée de Toussaint, et malgré la baisse généralisée de la croyance en l’au-delà, nous fêtons nos morts.

Pour-que-la-Toussaint-reste-une-fete-

 

Version écrite de la chronique, collaboration: Nathalie Cayzac

Oui car si notre société est profondément mal à l’aise avec la mort, la Toussaint, qui reste une fête ne l’oublions pas, continue d’être pour les Français un rituel très important et fédérateur, pour se retrouver ensemble autour des gens qu’on a aimé et continuer le douloureux travail du deuil. Au point que l’on propose de plus en plus de produits pour toucher chaque sensibilité.

Cercueils : des possibilités novatrices et insolites

Avant on n’avait guère le choix et on s’étonnait des ghanéens chez qui c’est une tradition. Ils créent des cercueils en fonction de la vie du défunt, en forme de lion, de guitare ou de bouteille de soda, avec une fraîcheur qui est importante dans des moments aussi difficiles. Cette créativité commence à venir chez nous et aujourd’hui on peut par exemple opter pour le cercueil en carton, beaucoup plus économique et écologique, et surtout que l’on peut personnaliser, couvrir de peintures ou de collages. La société Cercueil Carton en vend même un en forme de boites à chocolat !

Urnes: choix créatif et… sophistiqué

C’est même le domaine le plus créatif ! On peut garder les cendres de l’être aimé dans un nounours en peluche ou carrément un bijou comme les colliers en formes de cœur de la société Perfect Memorial. Dans le genre écolo : l’urne dans une noix de coco pour faire pousser un arbre parmi les cendres et ainsi donner une deuxième vie au défunt. Plus sophistiqués, les créations d’Extra-Céleste en marqueterie, galuchat, verre soufflé paré de plumes ou coquillages. Quant à la société Andvinyly, elle incorpore vos cendres dans un disque vinyle, composé des musiques de votre choix et livré dans une pochette réalisée par un artiste, parce qu’on sait bien que dans la vie tout finit en chanson.

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 1er novembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.